Les Mondes Chimériques

Association de Jeu de Rôle de Mandres les Roses (94)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Campagne Star Trek TICONDEGORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Campagne Star Trek TICONDEGORA   Sam 22 Mar 2008 - 16:15

CAMPAGNE STAR TREK : Episode 1, le Sha’arik.

Dans les rôles principaux :
Docteur Plimott (lieutenant bolien de Starfleet, médecin en chef sur l’USS Ticondegora)
Carn Diperi (sous-lieutenant zackdorne, ingénieur sur l’USS Ticondegora)
Issab Nakah (Sous-lieutenant caitian, premier pilote de l’USS Ticondegora)

Date stellaire 45694.4 (10 août 2368 selon le calendrier terrien), l’USS Ticondegora quitte la base stellaire 22, où le vaisseau s’est ravitaillé, et longe la zone neutre en direction du système d’Arteline à 4 années lumières de distance. L’USS Ticondegora NCC 2107 est un vaisseau de classe Oberth, en service depuis 2352 (calendrier terrien) mais modifié en 2367 (calendrier terrien), après la bataille de Wolf 359. En effet, à la date stellaire 43997, un cube borg avait provoqué la destruction de 39 vaisseaux de la fédération (et 5 klingons). Parmi ses vaisseaux, la majorité servait le long de la zone neutre romulienne et la perte de ceux-ci a fragilisé la défense de la frontière. C’est pourquoi, l’USS Ticondegora, un vaisseau de 160m, destiné normalement qu’à la surveillance, a été modifié par l’ajout de plusieurs lances torpilles afin qu’il puisse se défendre efficacement en cas d’attaque. Le vaisseau, sous le commandement du capitaine Thomas Henry, est donc parti en distorsion 6 vers le système d’Arteline pour un voyage d’environ 4 jours.
C’est durant le quart de nuit que les senseurs du vaisseau détectèrent un vaisseau tout près de la zone neutre du côté de la Fédération. Le sous-lieutenant Diperi, en poste aux senseurs à ce moment là découvre que le vaisseau est un vaisseau romulien de classe D’deridex, celui-ci se trouvant à environ 4 années lumières du Ticondegora. Le sous-lieutenant Nakah met tout de suite le cap sur le vaisseau sans attendre les ordres du sous-lieutenant Charles Hudge, l’officier commandant du quart. Ce dernier prévient alors le capitaine, qui arrive bientôt accompagné du second, le commander Arax Papaub, un tellarite. Le capitaine Henry félicite le pilote de son initiative et confirme le cap à vitesse maximum, distorsion 9.2.
Grâce à sa grande maîtrise du pilotage, Nakah estime l’heure d’arrivée dans 15 heures. Le capitaine ordonne à l’équipe de nuit de partir se reposer pour que tous soit en forme quand le Ticondegora sera sur place.
15 heures plus tard, l’équipage du Ticondegora découvre que le vaisseau de classe D’deridex est à la dérive. Les 2000 membres d’équipage du vaisseau d’1.2km sont, d’après les senseurs, tous mort et l’énergie du vaisseau est au minimum. Le capitaine Henry décide, après avoir informé le commandement de Starfleet de la zone neutre, d’envoyer plusieurs équipes enquêter.
La première équipe commandé par le lieutenant Plimott se téléport avec Diperi, Nakah et trois garde de la sécurité au pont 39, à l’avant du vaisseau. La seconde équipe commandé par le chef ingénieur, le lieutenant commandeur Zictidu, un jaradan, se téléport avec 5 hommes d’équipages au pont 40 au centre du vaisseau, près de la salle des moteurs. Et la troisième équipe, commandé par le commander Papaub se téléport avec 5 hommes d’équipages au pont 20.
La première équipe découvre de nombreux cadavres dans les couloirs comme-ci les romuliens c’étaient effondrés sur place. Les premières constatations du docteur Plimott qui analyse les morts avec un tricordeur médical sont qu’ils sont décedés à cause d’un virus inconnu qui semblent avoir détruit la plupart des cellules du corps. Heureusement, le docteur craignant ce cas de figure avait préconisé le port d’un scaphandre aux équipes d’exploration. Cependant, le docteur pense que c’est un virus biologique spécifique à la race romuliène (et donc par extension aussi fatal aux vulcains). La première équipe décide alors de se séparer en deux équipes. Diperi, Nakah et un garde descendent au pont 38, sur la passerelle et le docteur, accompagné de deux gardes se rend à l’infirmerie sur le pont où ils se trouvent.
Nakah et surtout Diperi, grâce à sa grande connaissance informatique (il arrive à décrypter tous les codes romuliens), découvrent que le vaisseau se nomme « le Sha’arik », qu’il était commandé par le sub-commandeur Chako et qu’ils avaient rendez-vous avec un vaisseau spélian nommé « le crakido ». D’après les archives personnelles du sub-commander (que Diperi a aussi piraté), il s’agissait de dissidents spélians pro-romulien qui veulent retournés au ceint de l’Empire (avant la création de la zone neutre, ce peuple était sous la juridiction des romuliens mais après le traité d’Algéron qui a mis fin à la guerre ils se sont retirés. Actuellement, le gouvernement spélian est en pleine tractation avec la Fédération des Planètes Unies pour en devenir membres).
Quant au docteur, il découvre de nombreux cadavres à l’infirmerie dont l’équipe médicale. D’après les archives, il semble que l’épidémie se soit déclanché après la visite des spélians (l’heure du premiers cas découvert et son mode de fonctionnement correspond à l’heure de la visite des spélians d’après ce que Diperi a découvert).
Soudain, un second vaisseau de classe D’deridex se désocculte à côté du Sha’arik : « Ici le commander Modex du vaisseau D’vairin, de l’Empire stellaire romulien, veuillez quitter le Sha’arik immédiatement où nous ouvrons le feu… ».

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."


Dernière édition par Montaginois lubrique le Mar 20 Nov 2012 - 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: Campagne Star Trek TICONDEGORA   Sam 22 Mar 2008 - 16:16

CAMPAGNE STAR TREK : Episode 2, l’attaque romulienne.

Dans les rôles principaux :
Docteur Plimott (lieutenant bolien de Starfleet, médecin en chef sur l’USS Ticondegora)
Carn Diperi (sous-lieutenant zackdorne, ingénieur sur l’USS Ticondegora)
Toriko Tanaka (Enseigne moitié kzinti moitié humaine, pilote sur l’USS Ticondigora)

Date stellaire 45700.6. L’ultimatum du commander Modex est suivi immédiatement par la téléportation d’un contingent de romulien sur le Sha’arik, malgré les efforts du sous-lieutenant Diperi qui voulait lever les boucliers pour les en empêcher. Sur la passerelle, le sous-lieutenant Diperi, le sous-lieutenant Nakah (présent en tant que PNJ), l’enseigne Tanaka (qui a rejoint la passerelle mais qui faisait partie de la seconde équipe) et le garde de la sécurité qui les accompagne se rendent au sub-commander Galtus et les dix autres romuliens qui viennent de s’y téléporter. A l’infirmerie, le docteur Plimott, et les deux gardes qui l’accompagnent, entendent le bruit caractéristique d’une téléportation pendant qu’ils courent en dehors avec comme but de se rendre sur la passerelle. Aucun des trois ne s’attardent pour connaître la nature des nouveaux arrivants (bien qu’ils le devinent). Les trois membres de starfleet courent donc dans les couloirs pour échapper aux romuliens. Sur la passerelle, les autres membres d’équipage du Ticondégora présents sont désarmés et dépouillés de leurs tricordeurs après que le sub-commander Galtus, gardant son sang froid (bien que son visage trahisse toute la haine qui l’anime devant les corps sans vie de ses compatriotes), donne des ordres à ses hommes dans tout le vaisseau pour qu’on arrête rapidement tout les membres de starfleet. Cependant on lui annonce que ceux qui se trouvaient à l’infirmerie sont parvenus à s’enfuir. Galtus lève les boucliers du vaisseau et met en place des champs de force pour stopper les fuyards. Un pont plus haut le docteur Plimott est stoppé net par un champ de force alors qu’un de ses hommes se retrouve de l’autre côté. Plimott et le dernier de ses hommes arrivent à faire demi-tour avant qu’un autre champ de force puisse les enfermer. L’autre garde poursuit dans la même direction espérant les rejoindre bientôt sur la passerelle. Tout d’un coup, la voix du capitaine Thomas Henry se fait entendre dans les communicateurs de starfleet « Attaquez les romuliens ! » ordonne t-elle. Plimott perçoit quelque chose de bizarre dans la voix, qu’il trouve trop froide, anormale. Bientôt, Plimott décide de se séparé du garde qui l’accompagne le sentant tiraillé entre l’ordre de son supérieur qui est d’attaquer et ceux de l’officier qui se trouve avec lui qui ne parvient pas à le convaincre qu’il y a quelque chose de bizarre. Sur la passerelle les romuliens ont arraché les communicateurs des membres de starfleet présent qui n’ont pas bouger d’un fil (il aurait été dangereux d’intervenir devant des romuliens haineux qui pourraient tirer au moindre geste. Finalement, Plimott parvient à gagner la passerelle malgré les différents champs de force et le dernier membre d’équipage de starfleet encore libre se voit contraindre à se rendre. Galtus accuse la Fédération d’être l’instigateur de ce génocide malgré la dénégation de Plimott et ses hommes. Galtus qui consulte les archives du Sha’arik commencent à s’énerver de plus en plus, d’autant plus que Plimott et ses collègues lui disent qu’il se trompe et qu’il doit regarder les archives de l’infirmerie et le journal du capitaine Chako. Celui-ci leur répond qu’il les regarde justement, qu’il en a assez d’entendre des mensonges et demande à deux de ses hommes de les conduire en cellule.
Les deux romuliens les emmènent dans un ascenseur pour rejoindre le pont des cellules. Cependant une fois arrivé, les portes de l’ascenseur se referme devant les deux romuliens stupéfiés et se bloquent. Les membres de starfleet surpris aperçoivent des phasers à leurs pieds. Ils les ramassent et fuient en direction de la salle des machines. Celle-ci se trouve deux pont plus haut mais il ne veulent pas utiliser les ascenseurs, trop faciles à bloquer, et décident de monter à pied par les couloirs d’entretiens. Il monte un étage sans problème mais tombe nez à nez avec un romulien qui leur tire dessus. Le garde de starfleet est tué sur le coup mais entraîne Diperi dans sa chute qui s’écrase 20 mettre plus bas. Finalement, le romulien est abattu par Plimott après qu’il est blessé Tanaka. Malheureusement le corps du romulien tombe et entraîne Plimott et Tanaka qui se retrouve sur Diperi qui n’est pas arrivé à les éviter. Finalement, un tir de phaser de Nakah condamne le sas pour empêcher aux autres romuliens de les attaquer. Rebroussant chemin, la petite troupe rejoint une petite salle informatique où Plimott, qui a trouvé une trousse de premiers soins, parvient à soigner plus ou moins bien tout le monde. Diperi tente d’envoyer de fausses informations aux romuliens grâce à un de leur tricorder mais semble bloquer par quelque chose. Le petit groupe pense finalement que le vaisseau est contrôlé par une intelligence artificielle (trop de coïncidences bizarres, la voix trop froide du capitaine…etc.). Cependant, Diperi n’arrive pas à trouver le programme et décide de créer un virus informatique pour au moins l’occuper. Grâce à cela, les membres de starfleet parviennent enfin à la salle des machines pour tomber sur un fort contingent de romuliens. Obliger de se replier encore une fois, après avoir réussi à condamner la porte d’accès, ils se rendent dans une salle informatique du même niveau. C’est là qu’ils arrivent enfin à contacter le capitaine Thomas Henry (et sa voix chaude et humaine), grâce a un communicateur romulien trafiqué. Celui-ci est soulagé de les entendre enfin. Il semble que le capitaine Henry ait perdu contact avec les équipes d’explorations dès leurs arrivés sur le Sha’arik. D’ailleurs, il semble être arrivé la même chose au romulien car les deux capitaines ont pu discuter ensemble et instaurer une trêve tant que le mystère n’était résolu. Le commandeur Modex se montrant raisonnable d’autant plus que le Ticondegora a reçu le renfort de l’USS Hood NCC-42296, un vaisseau de classe Excelsior commandé par le capitaine Robert Desoto. Diperi qui n’arrive toujours pas à détruire l’intelligence artificielle parvient néanmoins à consulter les vraies archives du vaisseau car elle est toujours occupée par le virus informatique. Ils semblent en effet, que l’I.A. ait contrôlé tous les appareilles électroniques (les tricordeurs, les communicateurs…) depuis leur arriver. Contrairement à ce que les Pjs pensaient avoir découvert, les spellians sont montés à bord à l’aide d’une navette à une année lumière du système de Spellus. Les romuliens du Tal Shiar ont ensuite remis des armes aux spellians. Il semble que ces armes soient destinées à « la Légion », un groupe d’opposant à l’entrée de Spellus III dans la Fédération des Planètes Unies. Ceux-ci sont sympathisants aux romuliens et dirigés par une spellianne nommée Ruissi Bwevoss. La navette transportait cinq spellians commandé par Onar Pusa. De plus, d’après les archives du capitaine romulien, Onar est en fait un espion romulien, le commander Tovik. Celui-ci s’est infiltré dans « La légion » pour orienter discrètement les choix de Ruissi. Celle-ci semble être tombée amoureuse de l’espion romulien qui dit contrôler une grande partie du gouvernement spellian. Il semble que le Tal Shiar (les services secrets romuliens à qui appartiennent le Sha’arik) ait prévu d’aider Ruissi Bwevoss à réaliser un coup d’état lors d’une conférence de paix organisé par la Fédération entre elle et le Taigu Sevissio Sissal le dirigent de Spellus III. Ruissi, une fois à la tête de la planète demandera officiellement l’aide romulienne, ce qui risque de provoquer de grand changement au niveau de la frontière. Le capitaine et le commander se sont rencontrés discrètement lors du transfère des armes, cependant ils ignoraient l’existence de l’intelligence artificielle qui semble être pourtant apparue après l’arrivée de la navette spellianne. Il semble que celle-ci est empoisonnée les romuliens avec la nourriture fournie par les synthétiseurs, d’après une nouvelle analyse du docteur Plimott.
Diperi ne pouvant décrypter les archives de l’I.A. pour connaître ceux qui l’ont envoyé, fait une copie des programmes avant de couper les boucliers. Les membres de Starfleet et les romuliens peuvent ainsi être téléportés sur leur vaisseau respectif. Les trois capitaines des vaisseaux qui se sont mis d’accord attaquent ensuite le Sha’arik et le détruise ne pouvant neutraliser l’I.A. autrement.
Le D’vairin repart ensuite de l’autre côté de leur frontière alors que le Ticondégora et le Hood se dirigent à la vitesse maximal vers Spellus III pour empêcher le coup d’état de Ruissi Bwevoss…

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: Campagne Star Trek TICONDEGORA   Sam 22 Mar 2008 - 16:17

CAMPAGNE STAR TREK : Episode 3, Spellus III.

Dans les rôles principaux :
Docteur Plimott (lieutenant bolien de Starfleet, médecin en chef sur l’USS Ticondegora)
Carn Diperi (sous-lieutenant zackdorne, ingénieur sur l’USS Ticondegora)
Issab Nakah (Sous-lieutenant caitian, premier pilote de l’USS Ticondegora)
Natalya Tereshkova (lieutenant humain, officier commandant de l’USS Yeager)

Date Stellaire 45703.7. L’USS Ticondegora et l’USS Hood arrivent en orbite de la planète Spellus III et y retrouvent l’USS Yeager NCC-61947, un vaisseau de classe Saber, commandé par le capitaine Ivan Ferrari. Ce dernier a été informé de la situation par radio. Cependant, à cause d’une tempête tropicale en formation au dessus de la région de Sayounos, la capitale spelliane, toutes communications et téléportations sont actuellement impossible avec la surface. Il a fallu environ une journée au Ticondegora et au Hood pour se rendre jusqu’à Spellus III et les capitaines Henry et Desoto ont fait un rapport des événements au commandement de Starfleet de la zone neutre romulienne dirigé par l’Amiral de la Flotte Elsa Keil. Celle-ci a ordonné au capitaine Ferrari de fournir toute l’aide que demandera le capitaine Henry pour son équipage. De plus, le sous-lieutenant Diperi a réussi à décrypter les données concernant ceux qui ont tué l’équipage du Sha’arik. Ils semblent qu’une race inconnue veulent déclancher une guerre entre l’Empire romulien et la Fédération des Planètes Unies. Ces « Créateurs » comme le désigne l’IA ont envoyé les « Maîtres » et ceux-ci ont engagé un spellian nommé Lupar Valuss qui s’est infiltré dans l’équipage d’Onar Pusa.
Une équipe va donc être envoyé en navette de type 6 à la surface pour contrer le coup d’état romulien. Cette équipe dirigée par un officier commandant du Yeager, le lieutenant Natalya Tereshkova sera composé du lieutenant Plimott, des sous-lieutenants Nakah et Diperi du Ticondegora, ainsi que du Premier maître Victor Dulot et du matelot Jim Grabtree de la sécurité du Yeager.
La descente est mouvementée lors du passage de l’atmosphère, d’autant plus que la pluie s’en mêle, mais le pilote Nakah s’en tire avec brio. Soudain, la navette subi un grand choque à bâbord. La navette semble avoir perdu sa nacelle gauche mais Nakah parvient tant bien que mal à garder la navette stable. Il est cependant contraint de devoir la pauser en catastrophe, ce qu’il fait sans occasionner la moindre blessure à l’équipage. Il s’avère que la navette s’est écrasée à 45 km à l’ouest de Sayounos, leur objectif. De plus, une analyse du crash montre que la navette a subi un tir de canon disrupteur étrangement précis malgré la tempête. L’équipe décide de gagner un village proche, Alayus, à 7,5 km au sud de leur position. Arrivés sur place, ils échangent un tricordeur avec un vieux camion terrestre et partent vers l’est à toute allure. Nakah, qui sait piloter tous les véhicules existants, parvient à faire franchir au véhicule les 55 km de routes sous la tempête, en un temps record, qui les séparent de la capitale. Entre temps, ils sont parvenus à contacter l’équipe de Starfleet qui est chargé de médiation entre les deux factions spellianes. Cependant, les avertissements arrivent trop tard et l’équipe entend dans son communicateur les membres de Starfleet et du gouvernement spellian se faire capturer par des spellians de la Légion et des romuliens. Puis, la communication est coupée.
Arrivé à Sayounos, l’équipe comprend rapidement que la cité est contrôlée par les romuliens et la Légion. Nakah fait montre encore de sa grande maîtrise des véhicules en traversant la moitié de la cité à grande vitesse malgré la difficulté du terrain (La cité est composée de petits « îlots » de bâtiments séparés par des routes/escaliers à flanc de montagne). Malheureusement, leur course s’arrête brusquement à l’entrée du quartier de la prison (l’équipe y a détecté des traces de technologie de Starfleet) quand des spellians tirent sur le moteur du camion. Tereshkova, Plimott, Nakah, Diperi et Dulot parviennent à sauter avant l’explosion, mais Grabtree n’a pas cette chance et meurt en même temps que les spellians qui n’ont pu l’éviter (le camion a continué sur sa lancée avant d’exploser). Malgré le feu nourri du canon disrupteur de la prison (qui détruit plus les bâtiments que les membres de Starfleet), ils parviennent à délivrer la délégation de Starfleet, notamment le commandeur Lilas Jefferson (second du Yeager) et l’ambassadeur Cal West. Ces derniers aident l’équipe à prendre d’assaut l’astroport et surtout le centre de communication avant que la Légion et les romuliens aient pu demander des renforts. L’équipe est donc parvenue à empêcher qu’Onar Pusa et Ruissi Bwevoss puissent demander de l’aide à l’Empire romulien. Et même, ils parviennent à contacter le capitaine Thomas Henry en orbite.
Pourtant, soudain, des tirs de torpilles à plasma partent depuis la surface en direction des vaisseaux de Starfleet. Les tirs semblent précis alors que les interférences subsistent toujours à cause du mauvais temps rendant la riposte hasardeuse et dangereuse pour la population. Aussitôt après, une autre surprise se dévoile en orbite. Le D’vairin se désocculte et tire sur un point de l’espace vide (là ou les senseurs de Starfleet avaient détecté un taux élevé de particules de graviton). Il semble que les romuliens aient découvert un vaisseau occulté utilisant une source d’énergie inconnu à base de graviton, un vaisseau qui coordonnait les tirs de la surface, car après l’attaque des romuliens, les tirs deviennent moins précis. Un tir précis romulien dévoilent un bref instant le vaisseau inconnu qui semble de conception breen (cependant les Breens n’utilisent pas des moteurs à graviton) avant qu’il ne prenne la fuite en direction du soleil. Quant au lance torpille à plasma de la surface il est finalement détruit grâce à l’équipe d’exploration qui triangule sa position en surface grâce à un tricordeur (il se trouvait à 38 km au nord ouest de Sayounos). La révolution de la Légion est avorté, les conspirateurs arrêtés. Quant aux romuliens, ils sont remis au commandeur Modex en échange de son aide contre le vaisseau inconnu (celui-ci repart avec son vaisseau vers la frontière escorté par l’USS Hood).
Quant au vaisseau inconnu, il reste introuvable. Seraient-ce les Breens ? Ont-ils conçu un nouveau type de moteur ? Le mystère reste entier…

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: Campagne Star Trek TICONDEGORA   Mar 20 Nov 2012 - 22:45

CAMPAGNE STAR TREK : Episode 4, « Perdu dans l’Espace »

Espace, frontière de l'infinie, vers laquelle voyage l'USS Ticondegora...

Journal du capitaine Thomas Henri, date stellaire 45704.3 (11 août 2368 du calendrier terrien)
Les romuliens ont récemment essayé de fomenter un coup d'état sur une planète du côté de la Fédération des Planètes Unies, ce qui aurait provoqué la modification du tracé de la zone neutre. Cette tentative a échoué mais il s'avère qu'un troisième protagoniste a profité de cette tentative pour essayer de provoquer une guerre entre l'empire Romulien et la Fédération. Ce troisième protagoniste est inconnu mais semble utiliser une technologie proche de celle des Breens...


Dans les rôles principaux :
- Faust, alias Issab Nakah, sous-lieutenant caitian, premier pilote de l'USS Ticondegora
- shadow alias Carn Diperi, sous-lieutenant Zackdorne, ingénieur sur l'USS Ticondegora
- Agrik Paladin, alias Natalya Tereshkova, lieutenant humain, officier commandant de l'USS Yeager
- Luciefer, alias sous-lieutenant Oxana Zendra, betazoïd, première Officier scientifique de l'USS Ticondegora.
- Thorfen, alias Taos, deuxième officier de Sécurité de l'USS Ticondegora.

Le capitaine Ivan Ferrari de l’USS Yeager et le capitaine Thomas Henri de l’USS Ticondegora commence à explorer le système de Spellus afin de rechercher la présence du vaisseau mystérieux. Les ingénieurs des deux vaisseaux de Starfleet mettent en place un filet Tachyon afin de détecter un éventuel vaisseau occulté (Ce mode de détection a été inventé lors de la guerre civile Klingon en 2367 par l’ingénieur en chef de l’USS Entreprise, Geordi La Forge). Pendant ce temps là, les seconds des deux vaisseaux, le commandeur Lilas Jefferson et le commandeur Arax Papaub se rendent, avec une équipe, sur Spellus III afin de fouiller la base de la Légion en quête d’indices.
Le Yeager et le Ticondegora sont finalement rejoints par l’USS Hood du capitaine Robert Desoto de retour de la frontière. A l’aide de ce dernier, le filet devient plus efficace et finalement les trois vaisseaux découvrent une ancienne base romulienne près du soleil. Celle-ci est occultée et semble opérationnelle alors que la Fédération pensait qu’elle avait été détruite en 2160 quand Spellus III est passé du côté de la frontière de la Fédération après le traité de Chéron qui a mis fin à la guerre. Les trois capitaines demandent aux occupants de la station spatiale de se rendre mais le vaisseau breen mystérieux décide de fuir la station juste avant de la faire exploser.
L’USS Hood parvient à s’éloigné sans encombres mais ce n’est pas le cas de l’USS Yeager qui est gravement endommagé et entraîné dans le vortex que le vaisseau mystérieux vient d’ouvrir afin de fuir. L’USS Ticondegora, indemne grâce au grand talent de pilotage du sous-lieutenant Nakah, plonge à son tour dans le vortex afin de secourir le Yeager et poursuivre le vaisseau ennemi.

Dans le vortex, les membres d’équipage survivant du Yeager sont téléportés à bord du Ticondegora et ce dernier tente de s’éloigner du vaisseau endommagé avant qu’il n’explose. Cependant il n’y parvient pas et de plus l’explosion l’éjecte du Vortex, le propulsant violemment dans l’espace normal.
Après un moment de calme soudain où tout le monde reprend ses esprits c’est la consternation dans le Ticondegora. Il semble que le vortex l’a emmené en quelques minutes à 640 années lumières de distance de système de Spellus. Cette partie de l’espace est inconnue de la Fédération Unie des Planètes, au-delà de l’Empire Romulien et à 128 jours en vitesse maximal et en ligne droite. Bref, la situation est loin d’être réjouissante. Les survivants de l’Equipage du Yeager sont intégrés au Ticondégora et le lieutenant Natalya Tereshkova devient second du Ticondegora (c’est l’officier commandant survivant la plus gradé du Yeager, le capitaine Ferrari étant mort). Le capitaine Henri donne l’ordre de mettre le cap sur le système stellaire le plus proche qui est à 5 années lumières.
L’USS Ticondegora découvre une planète habitée par une civilisation avancée mais n’a pas le temps de rentrer en contact car soudain, des vaisseaux rouges inconnus de plusieurs kilomètres de long sortent de plusieurs vortex tout autour de lui. Ces vaisseaux appartiennent à l’Unité Taurhai à qui appartient également le mystérieux vaisseau qui a conduit le Ticondegora dans ce secteur. Le capitaine Henri et son équipage apprennent ainsi l’histoire des Taurhais.
De 2313 à 2343, une guerre a fait rage entre l’Empire romulien et les Taurhais, un peuple très avancé du quadrant bêta. Ces derniers, malgré leur avance technologique furent contraints de capituler quand les romuliens parvinrent à attaquer dans une mission suicide la planète capitale des Thaurhais. La sauvagerie des romuliens a convaincu les Taurhais qu’ils sont une menace pour les autres peuples. Ils savent, cependant, qu’ils ont besoin de puissants alliés pour les vaincre, d’autant plus qu’ils ne peuvent plus franchir les frontières de l’Empire après les accords de paix avec les romuliens. En 2352, les Thaurhais rencontrèrent des Breens qui se rendaient dans le secteur Tullus (dans le quadrant bêta sur le territoire romulien). Ceux-ci leur parlèrent d’un rassemblement de peuples, appelé la Fédération, qui s’opposaient aux romuliens dans le quadrant alpha. C’est les « alliés » dont les Taurhais avaient besoins, bien que les Breens les aient dépeint comme des êtres peu digne de confiance et belliqueux. Les Breens et les Thaurhais se mirent d’accord sur un plan visant à provoquer la guerre entre la Fédération et l’Empire romulien. Les Taurhais comptaient éduquer les survivants du conflit, quand les deux gouvernements seraient tombés, selon leur philosophie de paix et de progrès sous la protection de leur autorité. Les Breens ont présenté une race du secteur Tullus, les pollariens, aux Taurhais (d’ailleurs ceux-ci les ont présentés comme un peuple pacifique en accord avec la philosophie Taurhais, ce qui a confirmé ce que les derniers pensaient savoir) et les « deux alliés » se sont mis d’accord pour envoyer un vaisseau Breens occulté avec un équipage pollarien que les Taurhais éduqueraient pour qu’ils puissent utiliser la technologie de création de vortex (c’est la seule technologie qu’il ne veulent pas partager).
En 2368, leur plan est enfin près. Le vaisseau Breens/Thaurhais est envoyé dans le secteur d’Arteline pour déclancher la guerre entre la Fédération et l’Empire romulien.
Toute cette histoire est donc le fruit des mensonges des Breens et les Taurhai sont profondément désolés et leur propose de se reposer sur Alkal (la planète où ils se trouvent actuellement) une planète sous leur protection. Pendant ce temps là, le conseil Taurhai va délibérer pour savoir s’ils vont les renvoyer par un vortex chez eux, puis ils les abandonnent ici.

Quelques jours passent permettant de finir de réparer le Ticondegora et son équipage fait la connaissance d’un marchand Germarien. Celui-ci est coincé sur la planète depuis qu’il a eu la mauvaise idée de vouloir pénétrer dans l’espace Taurhai. Depuis, son vaisseau a été confisqué et il attend depuis trois ans que les Taurhais décident de son sort (les Taurhais ne voulant pas faire d’erreur délibèrent longuement sur tous les sujets…). Le germarien propose de leur montrer le chemin d’un peuple cartographe en échange d’un voyage de retour pour lui qui se languit de sa famille. Le capitaine qui doute maintenant fortement de l’aide immédiat des Taurhais accepte la proposition du marchand.
Après trois semaines de voyage à vitesse de distorsion maximal le Ticondegora arrive dans le système d’Estille. Le peuple estillien est en effet un peuple de cartographe. De nombreux peuples viennent de tout le secteur afin de consulter leurs cartes. En échange de cartes de la Fédération, le capitaine Henri obtient le tracé spatial des frontières de l’Empire romulien. Et en effet la situation du Ticondegora n’est pas brillante. Les membres de Starfleet, pour rejoindre la Fédération Unie des Planète, vont devoir contourner tout le territoire romulien en explorant un espace totalement inconnu. De plus, il n’est pas question d’envoyer un message à la Terre car toute communication passerait obligatoirement par un relais romulien, mettant en péril la sécurité du vaisseau.
Après une réunion de tous les officiers supérieurs, le capitaine Henri décide de partir en direction de la base DS7 (plus proche station spatiale de la Fédération en contournant l’Empire Romulien) pour un voyage qui prendra au minimum huit mois….

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: Campagne Star Trek TICONDEGORA   Mar 20 Nov 2012 - 22:46

CAMPAGNE STAR TREK : Episode 5, « Les faux amis et les faux ennemis »

Espace, frontière de l'infinie, vers laquelle voyage l'USS Ticondegora...

Journal du capitaine Thomas Henri, date stellaire 45905.2 (6 octobre 2368 du calendrier terrien)
Nous avons débarqué le marchand germarien sur une colonie de sa planète nommé Gidry d’où il assurait pouvoir regagner sans encombre Germar, puis nous avons commencé le voyage de retour vers la Fédération Unie des Planètes. Tout en voyageant nous comptons explorer les planètes que nous croiseront...


Dans les rôles principaux :
- Shadow, alias sous-lieutenant Carn Diperi, Zackdorn, deuxième Officier Ingénieur.
- Faust, alias sous-lieutenant Issab Nakah, Caitan, premier Officier pilote.
- Luciefer, alias sous-lieutenant Oxana Zendra, betazoïd, première Officier scientifique.
- Agric Paladin, alias lieutenant Natalia Ivanovna Tereshkova, humaine, Commandant en second.
- Matt, alias enseigne Jack O’Neil, deuxième officier scientifique.

L’USS Ticondegora arrive en orbite autour d’une planète verte très fertile qui semble être le berceau d’une civilisation intelligente très amicale. Le capitaine Henri envoie une équipe d’exploration à la surface commandée par le lieutenant Tereshkova. Elle est composée du sous-lieutenant Carn Diperi, du sous-lieutenant Issab Nakah, du sous-lieutenant Oxana Zendra, de l’ enseigne Jack O’Neil, du matelot Jim Grabtree de la sécurité et de l’enseigne Mala Corwin, medecin. L’équipe découvre une planète baignée par des spores en suspensions (inoffensives d’après les scanneurs) et un peuple d’homme-champignons faisant partie du clan Luma (il y aurait d’autres clans disséminés sur la planète comme un clan nommé Mola). Les habitants appellent leur planète Amdor. Cependant l’équipe d’exploration découvre avec stupeur (et effroi) que les spores en suspensions font partis du mode de reproduction de ce peuple. Les spores se posent sur un hôte animal ou végétal et le « parasite », donnant naissance après quelques jours à un membre du peuple. Après cette découverte, le lieutenant Tereshkova décide de remonter précipitamment à bord du Ticondegora. A peine matérialisé à bord, l’alerte contamination est déclanchée par les senseurs du vaisseau. Les spores, une fois en mode parasitage ne sont plus si inoffensives. Heureusement, le docteur Plimott et le docteur Palolaata parviennent à soigner rapidement la plus part des membres de l’équipe d’exploration à part le sous-lieutenant Zendra et l’enseigne Corwin qui semblent insensibles à tout remède. Le docteur Palolaata parvient cependant, grâce à ses grande connaissances en botanique (c’est sa spécialité) à maintenir les spores à l’intérieure du corps du sous-lieutenant sans crainte de contamination. Elle devra dorénavant vivre avec, au grand plaisir du botaniste toujours heureux de voir de nouvelles formes de vie végétales. Mais l’enseigne Corwin n’a pas autant de chance et décède peu après.

Journal du capitaine Thomas Henri, date stellaire 45930.0 (14 octobre 2368 du calendrier terrien)
Cela fait maintenant plus de trois mois que nous sommes dans le quadrant bêta et que nous essayons de regagner l'espace de la Fédération. Le sous-lieutenant Oxana Zendra vient de s’apercevoir que « ses hôtes » augmentent ses pouvoirs psychiques. En effet, les spores sembles êtres intelligents, nombreux et psychiquement très actifs mais le docteur Palolaata affirme qu’il n’y a aucun danger pour l’équipage et pour sa patiente…


Alors que le sous-lieutenant Issab Nakah chasse dans le holodeck, un signal de détresse est détecté sur la passerelle. Elle provient d’une sonde automatique romulienne, très endommagée, qui va en direction d’une nébuleuse à huit années lumières de distance du système stellaire qui était la prochaine étape du Ticondegora. Le sous-lieutenant Carn Diperi parvient à récupérer une partie du message qui provient du consul UsVrih N’Vek et qui est adressé au sénateur Kassus. Il semble que son vaisseau le T’Vatal, de classe D’Deridex, sous le commandement du commodore T’Isha, ait été attaqué violemment et soudainement, dans le système de Mase, par de nombreux vaisseaux sortant d’un étrange vortex contenu dans une station spatiale en forme d’anneau. D’après l’enregistrement de la bataille contenu dans la sonde, les ennemis des romuliens appartiennent à une espèce particulièrement belliqueuse.
Un sondage de la nébuleuse révèle que la destination de la sonde était un vortex qui a actuellement disparu. Le capitaine Henri, décidé à se conformer à la directive 6 de Starfleet (« le personnel de Starfleet doit aider et assister tout vaisseau envoyant un signal de détresse »), ordonne au pilote, le sous-lieutenant Issab Nakah, de prendre la direction du système de Mase à vitesse maximale. Sur place, le Ticondegora trouve une navette romulienne qui subit des tirs de phaser de la part d’un vaisseau inconnu de 476 mètres. Il semble que des romuliens soient en train de fuir un ennemi bien décidé à les nuire. Les deux vaisseaux semblent venir d’une petite planète du système entourée d’anneaux d’astéroïdes.
le sous-lieutenant Nakah et l’enseigne Jack O’Neil préconisent l’attaque afin d’aider les romuliens, alors que le sous-lieutenant Oxana Zendra et le lieutenant Natalia Ivanovna Tereshkova préconisent la diplomatie. Le capitaine Henri d’accord avec son second appel les mystérieux adversaires des romuliens.
Il s’avère que se sont les romuliens les agresseurs. En effet, les xaloniens, le peuple qui attaquait les romuliens, répondaient à la conquête et l’asservissement d’un peuple, les masiens, leur allié. L’Empire Xalonien se fournit en trilithium naturel auprès de ce peuple en échange de sa protection. Cependant, lors de l’attaque romulienne, les xaloniens n’ont pu intervenir à cause des dégâts subis à l’anneau de transdistortion, le mode de déplacement interstellaire des xaloniens (ils ne connaissent pas la distortion mais utilisent des stations spatiales en forme d’anneau capable de créer un vortex stable de transdistortion relié à un autre anneau de transdistortion dans un autre système). Les masiens avaient subi la domination romulienne pendant trois mois avant qu’ils puissent, en secret, réparer l’anneau.
Finalement, le capitaine Henri se met d’accord avec le Conseil Xalonien pour former une alliance entre l’Empire Xalonien et la Fédération unie des Planètes. En fait, le capitaine Henri a accepté l’alliance temporairement au nom de la FUP jusqu’à ce que son président entérine les accords. En attendant, les xaloniens gardent prisonniers les romuliens et fournissent tout ce dont le Ticondegora a besoin. Douze membres d’équipage du vaisseau restent sur Xalon et douze xaloniens montent à bord afin d’échanger les connaissances technologiques et « philosophiques ».

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."


Dernière édition par Montaginois lubrique le Sam 24 Nov 2012 - 15:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: Campagne Star Trek TICONDEGORA   Mar 20 Nov 2012 - 22:47

Espace, frontière de l'infinie, vers laquelle voyage l'USS Ticondegora... Sa mission, retrouver le chemin de la Terre…

Journal du capitaine Thomas Henri, date stellaire 46156.3 (25 décembre 2368 du calendrier terrien)
Cela fait maintenant plus de quatre mois que nous sommes dans le quadrant bêta et que nous essayons, tout en explorant les secteurs que nous traversons, de regagner l'espace de la Fédération. Nous avons quitté la Planète Jôrn, dernier système de l’Empire Xalonien, il y a deux semaines et nous devrions arriver sur Loterne dans deux jours. Les xaloniens nous ont demandé de retrouver un de leur vaisseau d’exploration qui était parti sur cette planète y installer un portail de transdistortion. Ils n’ont plus de nouvelles de leurs compatriotes depuis trois mois et s’inquiètent de leur silence. Un silence alarmant, d’autant plus que Loterne est le lieu de rencontre entre l’Empire Xalonien et les représentants de la Confédération Selinienne, l’autre puissance spatiale du secteur.


Dans les rôles principaux :
- Shadow, alias sous-lieutenant Carn Diperi, Zackdorn, deuxième Officier Ingénieur.
- Faust, alias sous-lieutenant Issab Nakah, Caitan, premier Officier pilote.
- Luciefer, alias sous-lieutenant Oxana Zendra, betazoïd, première Officier scientifique.
- Agric Paladin, alias lieutenant Natalia Ivanovna Tereshkova, humaine, Commandant en second.
- KaosFactor, alias ?

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Campagne Star Trek TICONDEGORA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Star Trek
» STAR TREK
» ILS SONT DEVENUS FOUS! Est-ce que je mène une campagne contre Aristide au Forumh
» Star Wars Pocket Models TGC
» Première Pub de la campagne d'obama ou Le rêve américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes Chimériques :: Représentation publique :: Contes et Légendes à achever :: Autres jeux-
Sauter vers: