Les Mondes Chimériques

Association de Jeu de Rôle de Mandres les Roses (94)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Prophétie des Ténèbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:31

Voici le résumé de ma campagne de ji-herp pour mes joueurs et je tiens à prévenir d'éventuels visiteurs extérieur au club qu'il s'agit de ma vision du monde de ji-herp (dont j'ai modifié certaines règles surtout en magie) mélangée à de nombeuses inspirations comme des supléments AD&D et des légendes du moyen orient et de l'ancienne Egypte.
La campagne se passe dans Un pays appelé les Emirats d'Ylaruam sur la côte ouest du continent de Tersainte.

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 1

Il était une fois... (Comme tous les contes des 1001 nuits, l'histoire commence comme cela) Il était une fois, donc, des voyageurs dans le désert se rendant à la cité d'Hedjazi. Sur la route, ils apprirent l'existence d'une caverne, la grotte des anciens, où seraient entreposés des artefacts très puissants, cachés par le prophète Al Kalim (l'équivalant de Mahomet sur Terre).

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 2

Les voyageurs se précipitent alors dans l'oasis de Derran, s'introduisent dans la grotte et libère des forces qu’il aurait été mieux avisé de laisser enfermer. Trahis par un agent d’un puissant nécromancien, les voyageurs assistent à la libération d’un demi-dieu du chaos nommé Mardouk et du vol de deux puissants artefacts nécromants que le traître s’empresse d’amener à son maître, Mufta Al-Agrab, descendant d’Anouar Al Mosh Bikair (le mauvais en éthite), l’ancien propriétaire des artefacts avant qu’Al Kalim ne le détruise il y a 1000 ans.

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 3

C’est alors que les voyageurs font la connaissance du Marabout Ravi qui leur annonce qu’ils viennent de provoquer la réalisation de la Prophétie des Ténèbres :

Quand l’œil du sacrifice sera tombé
La bouche du vieux lion sera violée
Le seigneur du chaos sera libéré
Les instruments de mort seront volés
Du nord viendra le chaos déchaîné
Du sud viendront les morts réveillés
De l’est viendront les Messagers
Et la guerre dans les Emirats déclarée
Seuls des étrangers pourront réglés
Les problèmes que le Destin a scellés
Sinon le pays du Prophète sera rayé
Une fois de plus par les Dieux courroucés
Car si le Chaos et les Ténèbres se mettent à régner
Le monde n’aura plus qu’à pleurer
Car de la porte les hordes seront libérées
Les guerriers des ténèbres pourront tout raser

Suivant les indications du mage (le marabout Ravi), ils se rendent au petit village d’Afif où est tombé une météorite, le lundi 25 février 2002 (calendrier de Ji-Herp), à l’instant exacte où les voyageurs rentraient dans la grottes des anciens (cette météorite en même temps a pulvérisé 120 klotiens qui voulaient raser le village). D’après lui, la météorite serait un morceau de la première planète du système stellaire de Ji-Herp, la planète Sacrifice. A Afif, les voyageurs découvrent que la météorite est habitée par des grosses fourmis qui se font la guerre sous le village. Après avoir réglé le problème, la météorite repartant vers le ciel, les voyageurs repartent vers Derran, la capitale de l’oasis.
C’est alors qu’ils font un rêve envoyé par Ariel, archange de la technologie, avatar du dieu de l’Ordre Anatronack. Ils y apprennent que les événements liés à la Prophétie des Ténèbres sont le résultats d’un conflit entre les dieux, les mortels n’étant que leur pions, provoqués à la suite d’un déséquilibre entre le Chaos et l’Ordre lors d’une guerre qui s’est déroulé de l’autre côté de l’océan. Ils semblent que les voyageurs soient les pions de la Lumière et de l’Ordre (les protecteurs de Emirats).

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:32

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 4

A Derran, le vendredi 8 mars, pendant que le vizir (conseiller) de l’Atabeg (gouverneur) de Derran part à Ylaruam (la capitale des Emirats), les voyageurs déjouent les plans d’un agent de S’Arn, dieu de la guerre (Mardouk en est aussi un), visant à provoquer la guerre dans l’oasis de Derran (S’Arn est un des joueurs de la partie que jouent les dieux).

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 5

Le vizir de l’Atabeg de Derran, Iznogoud Al Jafar, de retour de la capitale, annonce aux Pjs qu’il a reçu des renseignements d’un groupe de guerriers, les chevaliers du Kriss, selon lesquels Mardouk commencerait a réunir ses anciens généraux (des génies) dans le nord des Emirats mais que celui-ci serait combattu par ces mêmes guerriers, ce qui laisserait seulement le problème du nécromancien aux Pjs.
C’est pourquoi, le Cadi de Derran (le Bey Grecko), Aban-Fir-Den et un bas félidé se rendirent au sud des Emirats, dans l’Emirat du Makistan enquêter sur des disparitions étranges, le lundi 25 mars. Leur but était de trouver des indices sur le lieu où se cacherait Mufta Al-Agrab, le nécromancien, et voir si ce phénomène est lié à lui. Celui-ci se cacherait dans une ruine d’une ancienne cité disparue des mémoires.
Le vizir les téléport à Parsa, la capitale de l’Emirat du Makistan où ils font la connaissance de l’Emir (appelé Khan au Makistan) Babrak Ibn Chams et son vizir, le derviche Zumurrud. Grecko aide le Khan en liant magiquement un cheval à son jeune fils de 12 ans, comme le veut la tradition makistannaise (le mage du Khan, le marabout Haroun, venait malencontreusement de mourir à l’age de 110 ans sans successeur). Avec le soutiens de Babrak, les voyageurs se rendent au village de Nu’aym où il rencontre un guide nommé Mahomet. Celui-ci les guide jusqu’au site des disparitions où il les quitte sous l’insistance du lutin qui se méfit de lui. Restés seuls, nos intrépides explorateurs se tournent vers le mystère de cette oasis qui les conduira peut être au nécromancien.
En fait, ce qu’ils ont trouvé semble tout différent. Il s’agit d’un espèce de passage conduisant à un village maudit ne s’ouvrant que la nuit (ils l’ont découvert en lançant le bas félidé sans son consentement à travers la barrière…). Ce village revit toutes les nuits sa dernière journée, de l’aube jusqu’à sa destruction, depuis 2502 ans. Grecko le lutin, qui a fait un voyage temporel dans le passé, a reconnu l’époque où est coincé le village. Deux jours plus tard, les brèves incursions dans cette autre réalité ne semblent rien données à part un conflit armé avec les gardes du village qui se solde par la mort de ceux-ci et la fuite des Pjs vers le monde réel. Seul le prêtre du village semble conscient de la malédiction, celui-ci en étant le responsable involontaire.

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 6

Iznogoud Al Jafar, le vizir de l’Atabeg de Derran, envoie, quelque jour plus tard, Selin-Mar-Den, la sœur d’Aban-Fir-den, et la lutine Deitrice remettre un message au Cadi Grecko. Suivant le même chemin, guidé par le guide Mahomet, elles arrivent à l’oasis le lundi 25 mars. Elles lui annoncent que le vizir Iznogoud a réuni une petite armée dans une ancienne forteresse Thyatienne nommé Ribât-Al-Hawa sous le commandement du marabout Ravi et du Faris Muktar Ibn Walid. Grecko, le bey d’Umm, décide alors de repartir, sans avoir élucidé le mystère du village maudit, pour la forteresse. Après 4 jours d’un exténuant voyage à travers le désert, les voyageurs, guidés par le lion ingéniomancien d’Aban-Fir-den (qui est un maître en orientation, le lion pas l’homme dragon), arrive enfin à Ribât-Al-Hawa. On leur annonce que l’armée de Mufta Al-Agrab n’a toujours pas été repérée et font la connaissance du mage Abdel Al-Cheik capable de téléporter toute une armée, dans n’importe quel lieu de l’Emirat, grâce à un puissant rituel, si l’armée du nécromancien était repérée. Le seigneur Grecko décide alors de partir pour la capitale de l’Emirat de Dythestonie, Ctesiphon, pour se renseigner sur d’éventuels rumeurs concernant cette armée. Le Faris Muktar donne au Cadi un artefact, un miroir magique qui permet de communiquer à distance avec la forteresse.
Le seigneur Grecko, accompagné de Selin-Mar-Den et de Deitrice, part donc pour l’oasis de Ctesiphon guidé par un homme du désert nommé Assoud, le 1er avril. Après 4 jours de voyage dans le désert, ils arrivent plus mort que vif au village de Diriyah où il passe une journée à se remettre. A Ctesiphon, le samedi 6 avril, ils sont accueillis par l’Emir Idris Ibn Hosni, qui semble septique quand on lui annonce une menace mort-vivant. Après une journée de recherche de renseignements pour Grecko et de boutique pour les deux demoiselles, ils entendent parler d’une rumeur de mort-vivants à deux jours à l’ouest de Ctesiphon. Accompagnés de leur guide, Assoud, et de 4 gardes de l’Emir commandé par le Faris Ibrahim Al Mehmet (l’Emir veut des preuves d’une menace mort-vivant), nos trois héros partent pour l’ouest de l’oasis.
Sur place, ils découvrent les ruines d’une ancienne cité au fond d’une faille récemment ouverte à la suite d’un tremblement de terre. Dans ces ruines, seul semble relativement intact une petite pyramide. Cependant, ces ruines semblent hantés par une dizaines de morts vivants que les explorateurs finissent par affronter dans le tombeau central de la pyramide. Après un combat acharné (après qu’ils aient enfin compris qu’il faut frapper à la tête pour éviter que les morts vivants reviennent encore et encore à la vie) et la mort d’un des gardes, l’équipe de Grecko a tout le loisir de visiter la pyramide. En plus d’une énorme fortune en pièce d’or et en bijoux, ils découvrent une carte, sur un mur au fond du tombeau, qui semble représenté un grand royaume (le royaume détruit par les dieux il y a 2500 ans et que tout le monde a oublié). Ne pouvant traduire les hiéroglyphes, ils recopient la carte et les symboles et repartent vers Ctesiphon riches de plusieurs milliers de pièces d’or.

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:33

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 7

Grecko le lutin revient à Ctésiphon, le mercredi 10 avril, faire son rapport à l’Emir et lui remettre une petite part du trésor. Il abandonne ses deux jeunes compagnes et repart, guidé par Assoud, à Ribât-Al-Hawa.
Pendant ce temps là, Aban-Fir-den profite de son séjour dans la forteresse pour construire une armure ingéniomancienne avec un système de protection renforcé et un système de refroidissement, le tout alimenté par une batterie solaire (Aban-Fir-den a toujours été en avance sur son époque…).
La guerrière Jaina le rejoint à la forteresse pendant cette période. Celle-ci a été nommée, exceptionnellement, Faris des Emirats (c’est la première femme a avoir eut ce privilège dans les Emirats), par le Sultan Hossein Al Rachid à la suite de la recommandation de l’Atabeg Kaloum Al-Siddiq (celui-ci à eu une vision de Jaina à la tête de l’armée boutant, tel une Jeanne d’Arc à l’orientale, les morts vivants hors des Emirats).
Le trio est réuni à Ribât-Al-Hawa le 14 avril et Grecko donne la carte du royaume oublié au marabout Ravi. Celui-ci ne connaît pas les hiéroglyphes mais leur présente un érudit nommé Mahomet (il est guide de temps en temps) qui pourra peut être le faire. Mahomet leur dit qu’il connaît une langue similaire, le macchéen, langue d’un peuple vivant au sud-ouest du continent Akapan. Après quelque minutes de traduction, il leur dit que le site de la pyramide était nommé Isaha (le tombeau du combattant) et que le seul autre site de la région était nommé Ipet-resyt (le sanctuaire du sud) à 8 jours d’ici. Grecko et ses compagnons décident de s’y rendre pour voir si c’est le repère de Mufta Al-Agrab et si c’est le cas, prendre un échantillon de terre et le ramener pour permettre au mage Abdel Al-Cheik de faire un rituel de téléportation pour envoyer l’armée de Ribât-Al-Hawa combattre l’armée du nécromancien.
Accompagné du guide Mahomet, Grecko (et son élémentaire Aéro), Aban-Fir-den (et son robot à forme de lion Trik) et la Faris Jaina (et…son armure au couleur des Emirats…) arrivent à l’entrée d’un canyon, menant vraisemblablement à Ipet-resyt, le mardi 23 avril.
Ils sont aussitôt attaqués par un dragon squelette de 8 m de long environ qu’ils n’ont aucun mal à terrasser. Malheureusement, les bruits du combat résonnent dans le défilé et attirent plusieurs centaines de morts vivants. C’est alors la panique, Aéro invoque une tornade géante pour ramener son maître Grecko à Ribât-Al-Hawa, et Trik se téléport avec Aban-Fir-den au même endroit dans une grande colonne de lumière. Ne reste plus que la guerrière Jaina qui part en courant poursuivit par des squelettes et des zombis avec à leur tête un squelette en armure rouge auréolé de flamme. Jaina parvient finalement à ce cacher grâce à Mahomet dans une cache dissimulé sous le sable (Mahomet se sert d’une grande cape recouvert de sable).
De retour à Ribât-Al-Hawa, Aban-Fir-den et Grecko (environ 30 minutes après) font leur rapport au marabout Ravi qui n’est pas très content de leur mission « discrète », d’autant plus que l’échantillon de sable ramené par Trik n’est pas utilisable par le mage Abdel (opposition Ordre/chaos). Grecko renvoie son élémentaire, accéléré par magie, récupérer un bout de rocher mais celui-ci circulant au raz du sol trace un chemin directe dans le désert de Ribât-Al-Hawa à Ipet-resyt.
Jaina, sur place assiste à l’arrivée et au départ de l’élémentaire suivit de très loin (pas aussi rapide) par deux dragons squelettes chevauchés par deux silhouettes en noires. Ceux-ci sont suivis par environ 2000 guerriers morts vivants avec à leur têtes le guerrier en flamme. Le plus gros de l’armée (environ les ¾)) semblent se diriger, commandé par le guerrier en flamme, sur « l’autoroute » tracé par l’élémentaire en direction de la forteresse et le reste de l’armée se dirigeant vers le nord-ouest. Jaina parvient à prévenir, avec l’aide de la magie de Mahomet, les défenseurs de Ribât-Al-Hawa. Ceux-ci décident de rester dans la forteresse et se préparent à la bataille.
Quant à Jaina elle commence à explorer le canyon qui n’est plus gardé depuis le départ de l’armée. Finalement, elle arrive (après avoir essayer en vain de grimper au sommet de la falaise) de l’autre côté de la faille quand l’aube pointe. Elle se trouve à l’entrée d’une petite gorge. Celle-ci semble avoir subit un grand bouleversement non naturel il y a très longtemps à part au nord ou est visible une multitude de petites habitations collées à la paroi. Celles-ci semblent avoir été le logement des esclaves de l’empire disparu (d’après des hiéroglyphes traduits par Mahomet) qui s’occupaient de l’entretien du site, le tombeau d’un pharaon nommé Sekhemket. De plus, il s’avère qu’Ipet-resyt revient à la vie, toutes les nuits, illuminé de vert, comme avant sa destruction il y a 2502 ans, mais gardé par des morts vivants. Jaina tente bien de pénétrer dans le bâtiment principale juste avant l’aube pour éviter les gardes mais cela s’avère impossible, le niveau de l’entrée ayant été totalement détruit et donc inaccessible la journée.
A Ribât-Al-Hawa, les préparatifs se mettent en place. Aban-Fir-den construit un petit boulet hautement explosif qu’il compte utiliser dans le canon implanté dans son robot et Grecko envoie son élémentaire s’enquérir de l’avance de l’armée mort vivant.
Le jeudi 25 avril, ils reçoivent la triste nouvelle (envoyé magiquement) de l’attaque de morts vivants du village minier d’Unayah. Celui-ci avait été prévenu d’une éventuelle attaque depuis quelque jours par messager pour que la garnison de Ribât-Al-Asad, à 40 km au nord, puissent lui porter secours.
Le 27 avril, à minuit, l’attaque de Ribât-Al-Hawa commence. Les morts vivants profitent de l’obscurité pour se déployer mais un garde repaire un dragon squelette qui semble se poser à intervalle régulier autour de la forteresse. Grecko reconnaît une tentative de création d’un rituel de puissance et Trik pulvérise le dragon dans une immense explosion d’énergie. Grecko lance un sort de volume déchirant la réalité qui crée un énorme champignon de flamme au nord de la forteresse (bien qu’il ait visé le sud…). Aéro crée aussi un sort déchirant la réalité, une gigantesque tornade au milieu de l’armée des morts. Le guerrier de flamme tente bien à son tour de contrer par la magie du feu la tornade mais apparemment, à part une nouvelle déchirure dans le ciel, rien ne se passe. Pour finir, Grecko envoi un énorme météore sur le guerrier de flamme qui, après une dernière injure lancé au ciel, finit pulvériser dans l’impacte.
Le calme revient enfin et à l’aube on constate que l’armée des morts a disparu, seul reste le désert vitrifié autour de la forteresse et les nombreuses fissures des murailles provoquées par cette déferlante de Chaos. Les soldats se relèvent, regardant le lutin avec crainte et quant à l’homme dragon, et son lion, il s’est réfugié malade, dans un coin du grand donjon, à cause de la magie intensive du chaos qui a été utilisé (toujours l’opposition Ordre/Chaos). Le marabout Ravi est content de la victoire mais craint que la violation de la réalité trop importante amène des phénomènes plutôt désagréables, d’autant plus qu’il commence à neiger…L’évacuation de Ribât-Al-Hawa est ordonnée.

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:34

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 8

Finalement, Selin-Mar-Den et Deitrice qui étaient resté à Ctesiphon pour faire quelques achats (notamment quelques objets magiques dans une boutique bizarre au fond d’une petite ruelle sombre qui a disparu mystérieusement après leur visite) retournent à Ribât-Al-Hawa grâce à un guide trouvé en ville mais arrivent à l’instant où les phénomènes bizarres s’intensifient sur la forteresse.
A la forteresse, l’évacuation s’organise, les troupes se préparent rapidement (stricte minimum, eau, nourriture, etc.) et tout le monde fuit Ribât-Al-Hawa 20 minutes plus tard. Une tempête de neige souffle sur les remparts et un phénomène électrique commence à se former au dessus de la forteresse. Rapidement le phénomène grandi formant une sphère de 10 m de rayon d’où partent des centaines d’éclaires. La situation devient très angoissante, d’autant plus que les éclaires semblent vivants, cherchant à tâtons et faisant disparaître tout ce qu’ils touchent comme des morceaux de la muraille de la forteresse, des morceaux de désert vitrifié ou même un des chevaliers du kriss qui s’interposait entre un éclair et l’armure récupéré sur le squelette de flamme. La troupe fuit vers le nord très vite, quand tout d’un coup, de la sphère jaillit une onde de choque électrique balayent tout sur son passage, jetant à terre les soldats et les Pjs. Se forme alors, une sorte de champ de force qui voile le ciel et l’horizon, pendant que les éclaires, au dessus de la sphère semblent « recoudre » les failles créées à la suite des sorts de volume des mages. Laissant là, le gros de la troupe, Grecko accélère avec Aéro pour fuir plus vite la zone. Ils finissent par rejoindre Selin-Mar-Den et Deitrice et le groupe s’enfuit vers le nord. Grecko, se rendant compte que le champ de force de la sphère les entours, prie la déesse Cheïra, déesse de la nature. Le champ de force vole alors en éclat, en paillettes lumineuses bleues. Ils sont libres mais le ciel bleu a été remplacé par un ciel verdâtre nuageux et les mages se sentent soudain oppressés.
Les Pjs ne comprenant toujours pas ce qui se passe prennent la direction du village d’Hariq de l’oasis de Ctesiphon. Là, une vision inquiétante les attend. Hariq est en ruine, balayé par des nuages de cendres, des ruines vieux d’au moins un ans selon Aéro, alors qu’il était tout à fait normal quand les deux jeunes filles l’ont traversé il y a quatre jours. Soudain, des dizaines de morts vivants jaillissent de terre et les attaques. Un combat acharné commence, voyant la mort des montures des Pjs. Finalement les derniers morts vivants sont abattus par les soldats du marabout Ravi qui rejoint enfin les Pjs. Un portail magique se forme alors devant eux, d’où jaillit un chevalier du royaume de Ganissa (un royaume sularite de l’autre côté de l’océan), avec un dragon comme armoirie et la guerrière Jaina qui leur demande agressivement où ils étaient partis pendant deux ans.
En effet, il semble que les résidants de Ribât-Al-Hawa ont passé deux ans dans la zone créée par la sphère. Et pendant ce temps là les morts de Mufta Al-Agrab s’emparaient de presque la totalité du pays. Le vizir Iznogoud et Jaina (qui combat les morts depuis 2 ans), qui les accueillent à Derran, leur expliquent que la Prophétie des Ténèbres s’est réalisée. Privé du soutien de l’armée de Ribât-Al-Hawa et surtout des mages qui la compose les morts ont pris ville sur ville. Quatre mois après la chute d’Unayah, une grande bataille à Hedjazi voyait la victoire des Emirats mais ce n’était qu’un leurre. En effet, les morts voulaient détourner le regard de leur véritable objectif, Karâk Bâtin, ou plutôt ce qui se trouve dans les sous sol de cette forteresse, une porte des Anciens (Les Anciens sont une race mystérieuse qui aurait vécu il y a des dizaines de milliers d’années et qui aurait possédé une puissante technologie mêlant la magie et l’ingeniomancie grâce à un métal spécial. Les fondateurs de l’empire de Kemet, la civilisation détruite par les dieux il y a 2500ans, se sont inspiré de cette culture et de cette technologie pour créé leur royaume. Grecko le lutin a déjà pénétrer dans la forteresse secrète des guerriers du Kriss pour emprunter cette porte et se rendre dans le passé, dans l’empire de Kemet, récupérer deux artefacts des Anciens et éviter qu’ils ne disparaissent dans la destruction du royaume). Cette porte permet de voyager vers d’autres plans, y compris les royaumes des Dieux. Ainsi les morts parvinrent à ouvrir la porte vers le royaume du dieu ténébreux Baphomet, dieu de la destruction et de la guerre monstrueuse. A partir de cet instant les morts se levèrent spontanément dans tout les Emirats, sauf l’Emirat de Nithie contrôlé par Mardouk et l’oasis de Sulba contrôlé par des « émissaires » d’Asmodée. Seul trois zones ne furent pas envahies, l’Emirat du Makistan composé d’un haut plateau difficile d’accès, l’oasis de Derran soutenu par les nains de rocklogis et Jaboor soutenu par le royaume de Ganissa. Le vizir Iznogoud exposa deux plans aux Pjs, soit essayer de refermer la porte des Anciens, soit retourner dans le passé au moment où ils ont disparu pour changer cet affreux futur. Le vizir connaissait en effet le moyen de créer un cercle divin équivalant à une porte des Anciens mais n’avait pu le faire faute de mage pouvant l’aider. Grecko et ses amis choisirent cette dernière solution et ainsi repartirent vers le passé pour changer l’avenir. Le chevalier dragon et le Faris Jaina du futur les accompagneront. Avant de partir, Grecko demande le récit écrit des deux ans qui viennent de s’écouler qui lui permettra une fois retourner dans le passé de pouvoir éventuellement prévoir les attaques de leurs ennemis.
Grecko, Selin-Mar-Den, Deitrice, ainsi que les autres résidents de Ribât-Al-Hawa se retrouvèrent donc le jeudi 25 avril 2002 lors de la bataille d’Unayah. Quant à Jaina, son être du présent et son être du futur entrèrent en conflit, mais c’est la Jaina du futur qui remporta le conflit, celle-ci gardant les souvenirs des deux ans qui n’existent plus. La bataille d’Unayah est une grande victoire des Emirats, voyant la destruction de Mufta Al-Agrab. Grecko et Jaina, avec 450 soldats (le reste et les marabouts restant à Unayah) se dirigent alors rapidement vers Ipet-resyt, le repère du nécromancien, sachant que ce dernier va ressusciter, comme d’habitude (tant que personne ne détruira le rituel qui le ressuscite).
A Ipet-resyt, les Pjs ont le déplaisir de retrouver le squelette en feu (en fait il s’appel Sarataân) et Mufta Al-Agrab qui a réussi à reconstituer une armée de morts vivants. La bataille qui s’en suit provoque la perte de plus de la moitié des soldats mais aussi la destruction de l’armée des morts et de Sarataân (une fois de plus). Quant à Al-Agrab, il s’est enfoncé dans le tombeau de Sekhemket au début du combat. Grecko, Jaina et 200 soldats le poursuivent à l’intérieur et finissent par aboutir dans un niveau inférieur. Là, ils sont surpris par une liche qui leur envoie un sort de volume de feu. Jaina n’a que le temps de se jeter dans un dortoir à côté avant que l’enfer se déchaîne. Grecko et Aéro contre le sort par un sort de volume chacun (Eau et Air) qui parvint à repousser le sort de feu mais provoquant une immense explosion qui détruit la bibliothèque où ils se trouvaient et les murs du fond de celle-ci. Après avoir briser la réalité si puissamment en un seul round, un grand et étrange silence se fait, annonçant l’arrivée (encore une fois) des forces de l’Equilibre…

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:35

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 9

Revenons un peu en arrière. Aban-Fir-Den était resté à Unayah avec le marabout Ravi. Celui-ci après s’être occupé des survivants de la ville a envoyé Aban-Fir-Den vers le nord pour ramener des renforts, au cas ou, de la garnison de Ribât-Al-Asad. Arrivé sur place, Aban-Fir-Den trouve la forteresse dévastée et les soldats morts. Il semble qu’un Nosfératu (un vampire nécromancien) nommé Inpu-Mes-Se soit l’auteur de ce carnage. Celui-ci a également été tué à la bataille d’Unayah. N’étant plus nécessaire, Aban-Fir-Den se téléporte alors, grâce à Trik, à Ipet-resyt. Nous sommes le dimanche 28 avril 2002, il est 19 heures 30.
L’Homme-Dragon se précipite, chevauchant le lion de l’ordre, jusqu’au tombeau de Sekhemket en traversant la grande cour, sautant par-dessus les cadavres. Il s’engouffre dans le tombeau, part vers le nord, suivant les traces des soldats de Grecko, et alors qu’il arrive aux marches qui descendent au niveau inférieur, entend une série d’explosion magique suivit par un insoutenable silence…
Et maintenant, reprenons, il est 20 heures…Soudain, une boule de lumière bleue se créé devant Grecko (le silence est toujours oppressant) et explose violemment alors que les sons réapparaissent. Le tombeau semble balayé par une onde de choque bleue. Des cris se font entendrent un peu partout. Un cri énorme, de douleur et de peur, retentie dans les oreilles de Grecko. Celui-ci, ne s’entend même pas crié car une douleur insoutenable le paralyse. Il ressent le lien avec Aéro se briser violemment, s’attend au choc mais l’attaque d’air est lui aussi comme effacée (un lien brisé avec un élémentaire provoque une attaque de l’élément auquel il se rattache), alors que des milliers d’épingles semblent le piquer sur toute la surface de son corps. Il ne ressent même pas qu’il tombe sur un sac et une épée à terre (ces deux objets étaient portés par Aéro). En même temps, un énorme cri se fait entendre au sud et un peu en dessous. Tout ceci se passe très vite, et en même temps la lueur verte vacille puis disparaît. Aban-Fir-Den n’a que le temps (en fait Trik, car celui-ci le chevauche) de sauter en bas de l’escalier avant que la montagne ne se reforme dans un bruit de frottement de la pierre contre la pierre et de corps subitement broyé (tout les soldats n’étaient pas descendus et 60 viennent de périr).
Puis, soudain, un silence se fait dans l’obscurité (toutes les lumières ont disparu), brisé seulement par le son de petits éboulis. Puis les soldats se réveillent, la peur et le désarroi se font ressentir par les hommes qui s’interpellent, cherchant un ami ou des réponses à leurs multiples questions… Le Faris Muktar Ibn Walid demande des explications auprès du lutin alors que des torches sont allumées par les soldats. Il semble que toute la magie ait été effacée du tombeau de Sekhemket. Le cadi Grecko a perdu non seulement Aéro mais aussi toute les runes et objets magiques qu’il possédait. Tous les objets magiques ont été détruits et les créatures magiques tuées, y compris les morts vivants et le nécromancien Mufta Al-Agrab. De plus, il semble qu’il ne puisse plus utiliser ses pouvoirs actuellement.
L’exploration des souterrains permet de le constater. En plus des restes de morts vivants, de Sarataân (qui était en train de ressusciter encore une fois) et d’Al-Agrab, nos explorateurs/pilleurs de tombe, Grecko, Jaina, Aban-Fir-Den et un haut félidé que je vais nommer Balam-Chihaan (désolé Steeve je ne connais pas ton nom et je pense que celui-ci te convient bien, signifiant en maya tigre robuste/fort/gigantesque) trouvent la chambre funéraire du pharaon Sekhemket, une salle remplie de trésor (représentez-vous les trésors de Toutankhamon) que Grecko partage (15% pour les soldats, 15% pour chaque Faris, 15% pour l’Atabeg et 25% pour le lutin). En plus du trésor, Balam-Chihaan arrive à ouvrir un coffre précieux des anciens grâce à un sceau qui était au doigt de la momie de Sekhemket. A l’intérieur, nos pilleurs de tombes découvrent des objets technologiques des anciens, une couronne qui permet de discuter avec « un double holographique » de Sekhemket, un torc et un sceptre qui permettent de créer un rayon destructeur ou une « carte holographique » de toute la planète, un « papyrus informatique », un bouclier et une armure technologiques, et une croix Ankh qui permet d’utiliser un téléporteur (seul moyen actuel pour quitter les ruines du tombeau).
Finalement, après s’être disputer longuement sur le partage de ces objets, nos « héros » décident de construire des caisses pour les objets précieux du tombeau afin de les transporter jusqu’au téléporteur
Grecko, Jaina et Balam, avec quelques soldats se téléportent et arrivent dans une grande salle où une voie leur souhaite la bienvenue et les guide vers le centre de contrôle. Il font alors la connaissance d’Ouadjit (Grecko l’a déjà rencontré il y a 2502 ans à Amounhaprâ), qui se présente en tant qu’Ourshou (gardien) des pyramides des Neretu (Anciens, Olmèques, Ayanûz, Aganud suivant comment ils ont été nommés par les habitants de Ji-Herp), qui sont actuellement en orbite de la planète. Le discours du cobra géant en kemetite (Ouadjit) est parsemé de termes technologiques incompréhensible pour nos explorateurs mais ils arrivent quand même à se comprendre. Le reste des soldats et des caisses sont téléportés à bord et Ouadjit donne d’autres objets technologiques en échanges de certains objets du tombeau qu’il désire récupérer, ayant très bien connu et apprécié Sekhemket de son vivant. Pendant ce temps là, Balam se paye une cuite grâce à une machine qui créée de l’alcool à volonté (il semble que le haut félidé apprécie fortement les boissons alcoolisées…).
Avec l’aide d’Ouadjit, toute la troupe est téléportée au pilier est (il y a cinq destinations possibles avec les téléporteurs des pyramides, le tombeau de Sekhemket et quatre autres endroits liés à des bâtiments appelés piliers) qui se trouve actuellement à 348 km à l’est de Jaboor et à 130 km au sud ouest de Telalkebib, deux grandes cités des Emirats. Le pilier semble actuellement à 100m de profondeurs mais semble aussi fouiller par une petite équipe « d’archéologues » (les Pjs le découvrent grâce à la technologie d’Ouadjit). Sur place, ils rencontrent un nain de Varnant nommé Jordan (que Grecko a connu en septembre 1999 et c’est pourquoi il a reconnu son navire en surface) qui à la tête d’une petite équipe d’homme-rats en robes brunes (Jordan les a connu il y a très longtemps dans une galaxie lointaine…) fouillent les ruines. En échanges de 4000 K, Jordan transporte toute l’équipe à Derran où nos amis peuvent enfin se reposer, vendrent les trésors de Sekhemket et se préparer au prochain combat contre le demi-dieu Mardouk

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:36

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 10

Deux semaines plus tard, le lundi 13 mai… Grecko a réussi à vendre les trésors de Sekhemket pour la modique somme de 5000 Solars (le vendeur avait l’air très heureux…). Il était donc près à repartir au combat, quand, Mahomet (le derviche/guide/traducteur que Grecko connaît bien) lui amène une ancienne connaissance, un klotien nommé Wurzag. Celui-ci (qui est recherché partout dans les Emirats pour le pillage, la destruction et le meurtre des villageois de Dirs), qui d’après Mahomet doit pouvoir aider Grecko dans sa lutte contre Mardouk, n’est pas perdu pour la lumière et peut combattre ses pulsions meurtrières (Après tout, il suivait les ordres des deux elfes blancs lors de l’attaque ; je n’ai pas raconté cette épisode, qui se passait juste après le scénario de la grotte des anciens, qui n’avait aucun intérêt dans l’histoire).
Voilà donc, Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag (accompagnés de Trik et d’Eole le nouveau élémentaire de l’air de Grecko) partant pour la cité de Derran pour avoir des nouvelles de la lutte contre Mardouk.
Là-bas, le 14 mai, ils sont reçus par l’Atabeg Kaloum Al-Siddiq et son vizir Iznogoud Al Jafar qui leur annoncent que le renforcement de la défense de Suna-Man-Raa est en court et que les trois compagnons doivent se rendre auprès du Sultan des Emirats qui souhaite leur parler (car d’après le livre que Grecko a ramener du futur, Mardouk doit attaquer cette cité le samedi 1er juin).
Le vizir Iznogoud téléporte le lutin et le klotien dans l’échoppe du magicien de voyage Abdel Al-cheik (qui était à Ribât-Al-Hawa), alors qu’Aban-Fir-Den se rend sur place avec Trik (car le lion est incompatible avec la magie). Malheureusement son passage ne passe pas inaperçu et les trois amis doivent attendre la nuit pour se rendre auprès du Sultan (Depuis que le sultan, qui a lu le livre de Grecko ramener du futur, sait que son grand vizir Najid peut éventuellement le trahir, il se méfit de lui). Quoiqu’il en soit, Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag guidé par un Farisiyyûn (un « chevalier du sacrifice », autre nom donné aux guerriers du Kriss) rencontrent enfin le Sultan. Ce dernier les félicitent de la victoire contre Al-Agrab et nomme Grecko exceptionnellement Cadi suprême de tout les Emirats (jusqu’à la fin de la menace de Mardouk), ainsi il pourra intervenir partout où il sera nécessaire.
Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag n’ont donc plus qu’à se rendre à Jaboor où les attend le marabout Ravi. Cependant, pour tromper d’éventuels espions de Mardouk, Wurzag, Aban-Fir-Den et son lion Trik partent vers le sud pour brouiller les pistes, alors que Grecko part en direction de Jaboor (celui-ci peut mieux passer inaperçu). Grecko va jusqu’au village de Quayouma, au nord, avec une caravane, puis Eole s’accélère avec un sort d’air, ce qui permet au lutin de parcourir les 648 km qui le sépart de Jaboor en une journée. Quand aux autres, ils mettent une journée pour se rendre au sud de l’oasis dans un village nommé Tayma. Là-bas, Wurzag, pour attirer l’attention, invoque son animal totem (un ptéranodon, un dinosaure volant de plus de 7 m de long) et lui demande de détruire les maisons du village mais de ne pas tuer les habitants. Après avoir provoquer la fuite des habitants et une énorme pagaille, Aban-Fir-Den se téléporte avec l’aide de Trik au sud de la cité de Jaboor et Wurzag fait de même (le klotien semble posséder de puissants pouvoirs magiques).
A Jaboor, le mercredi 15 mai, Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag sont enfin réunis. Le marabout Ravi, qu’ils ont rejoint, leu dit, comme ils le savaient, que Mardouk, le 26 avril, a libéré un de ses généraux, un djinn nommé Adad mais que ceux-ci ont réussi à s’enfouir vers l’ouest dans un navire arun. Il semblerait que leur ennemi soit parti vers une zone de la mer dite maudite par les marins (ils parlent de néréides qui charmes et tuent les marins, de monstres marins, de mer qui se met à bouillir… etc.).
Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag louent un petit bateau de pêche et son équipage pour se rendrent sur les lieux (pour 1000 K) et s’embarquent pour la haute mer (Trik reste à terre). Le voyage se déroule sans histoire jusqu’au soir.
Au coucher du soleil alors que les marins se préparent à la prière, le bateau est subitement attaqué par un gigantesque Kraken. Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag parviennent à s’envoler (magie, ailes, ptéranodon) mais l’équipage et le bateau disparaissent sous les flots happés par le monstre marin. Finalement Eole parvient à écarter les eaux pour dévoiler le kraken et celui-ci est tué par une tempête glacée envoyé par le klotien (quand je disais qu’il a des grands pouvoirs). Grecko se transforme, ainsi que ses deux compagnons, en homme poissons et nos trois compères s’enfoncent dans les sombres profondeurs alors que la nuit est tombée sur Eole qui reste à l’extérieur.
Après une longue descente interminable, Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag découvrent une cité sous la mer, Abedou, habitée par des élémentaires de l’eau. Leur Itytepy (« premier souverain »), Tefsetef leur annonce qu’il n’ont pas vu le dénommé Mardouk, que la maudite Ishtar est toujours emprisonnée et qu’ils n’ont rien à craindre d’elle (c’est un des généraux de Mardouk qui est sensé participer à l’attaque de Suna-Man-Raa) car seul l’Itytepy est capable de la libérer. Celui-ci pourtant semble très malade et même la magie ne peut rien pour lui (Grecko a essayé sans succès). D’après Apednefert, la favorite de l’Itytepy, il existe un remède, une plante qui ne pousse qu’à l’ouest à coté d’une fosse abyssal où le seul héritier du trône s’est rendu et qui n’a pas donné signe de vie depuis. Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag, qui ne peuvent rester sous l’eau plus longtemps, décident d’utiliser le pilier ouest (qui se trouve dans la cité ce qu’ignoraient les habitants) pour se téléporter jusqu’à la pyramide d’Ouadjit. Nos trois héros sont donc de retour auprès du Ourshou près dès qu’ils se seront reposés à retourner sous l’eau…

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:37

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 11

Entre temps, le marabout ravi, qui a fait quelques recherches, s’est rendu compte que Mardouk a fait en sorte qu’il soit virtuellement immortel, grâce à un rituel, et c’est pourquoi Al-Kalim, il y a 972 ans, a préféré l’enfermer dans une lampe magique. Ayant retrouvé le rituel employé par le prophète (dans le journal de Farid, le compagnon d’Al-Kalim), il demande a un elfe-drias nommé Nelsk d’apporter une copie du rituel et les runes à utiliser à Grecko car ils se sont connus il y a quelque temps (Nelsk s’est aussi rendu dans le passé dans l’ancienne Kemet). Nelsk est téléporté sur la plage de Jaboor où attend le lion Trik et l’élémentaire Eole (qui ne pouvais plus attendre au dessus de la mer). Le lion se téléporte alors avec Nelsk dans la pyramide d’Ouadjit où il rejoint le groupe de Grecko.
Grecko, Aban-Fir-Den et Wurzag, enfin reposés, accompagnés de Nelsk retournent sous les flots. Ouadjit leurs a donné pour cela, des torcs traducteurs et des bracelets d’avant bras qui les transforment en homme-poissons (il a parlé de changement d’ADN…). En échange, Ouadjit leur a demander de « filmer » les infrastructures des élémentaires (il leur a donné un petit appareil pour cela).
Une fois en bas, nos quatre plongeurs décident de se rendre sur les bords de Menouat, la fosse abyssale où a disparu Toutankhaha, le fils de l’Itytepy Tefsetef. Tefsetef met à disposition « des envoyés des Neretu » un char tiré par des chevaux de mer (une sorte de grosse barque tirée par quatre hippocampes géants) et son conducteur, un ouha (un homme-triton).
Grecko, Aban-Fir-Den, Nelsk et Wurzag contournent Gebgeb Idhou, une forêt d’algues qui monte jusqu’à la surface, et arrivent sur place. Aban-Fir-den utilisent son sceptre pour faire de la lumière et découvrent une scène de bataille. Il y a des aqyou (des nayades mâles) morts, des bakou (des homme-lézards) morts, ainsi qu’un shep (un nixe) qui semble transpercer par une grande épée kopesh. Les quatre explorateurs ne peuvent pas observer plus longuement car les cadavres sont pour l’instant le repas d’une dizaine de requins blancs. Ceux-ci dérangés dans leur festin chargent le char. Aban-Fir-Den utilisent alors son sceptre (qu’il a modifié pour qu’il fasse plus de dommage) pour griller les gros poissons. Malheureusement, il fait une mauvaise manipulation et des membres semblent alors sortir du sceptre. Il semble que le sceptre devient vivant créant ainsi une aberration car il s’agit d’une créature de magie et d’ordre, deux forces opposées. Grecko, à l’aide de sa magie repousse le sceptre vers les requins et le quatuor prend la fuite. Aux commandes du char qui file loin de la fosse, ils entendent soudain une explosion immense, le résultat du conflit entre l’aberration et les forces de l’équilibre, suivit par le son caractéristique d’une onde de choc sous-marine. Grecko créé alors un mur de métal pour protéger le char. Une fois le danger écarté, ils se rendent sur place où il ne reste qu’un cratère en forme de demi sphère vitrifié et l’épée kopesh (qui semble un peu détériorée…) avec les restes d’un corps de nixe (la plupart du corps a été emporté par l’onde de choc). Grecko, Aban-Fir-Den, Nelsk et Wurzag trouvent la plante qui peut guérir l’Itytepy mais se font attaquer par des homme-lézards qui veulent récupérer l’épée qui appartient au dieu Sobek qui gouverne leur cité, Iounou.
Les homme-lézards éliminés, les « envoyés des Neretu » retournent à Abedou guérir Tefsetef.
Celui-ci apprenant la mort de son fils par l’arme de Sobek réuni son armée pour anéantir la cité d’Iounou. Tefsetef, guéri par la plante prend la tête de son armée mais il épouse d’abord sa favorite Apednefert et l’associe à son trône pour la sécurité de sa cité (après tout c’est elle qui connaissait la plante et qui a renseigné les Pjs).
Grecko élabore un plan avec Tefsetef. Pendant que son armée et lui-même prennent le chemin le plus sûr pour se rendre à Iounou, Grecko, Nelsk et Wurzag vont aller directement à Iounou vaincre Sobek et ainsi épargné de nombreuse vie. Aban-Fir-Den est envoyé en ambassade auprès de la déesse Apet, seigneur de la troisième cité de la région d’Abydos, Denderah, pour éviter que celle-ci ne s’offusque du passage de l’armée d’Abedou près de son territoire. Elle ne veut pas aider Tefsetef car depuis peu, des ouhahou de Tefsetef violent son territoire, mais elle ne semble pas vouloir attaquer l’armée (bien qu’elle demande une somme astronomique en kemetite). La situation en est là quand Grecko se rend compte que si l’armée de Tefsetef se faisait anéantir Abedou serait sans défense, à la merci des néréides de Gebgeb Idhou (d’anciennes alliées d’Ishtar) et que si Tefsetef venait à mourir, seule Apednefert pourrait ouvrir la prison d’Ishtar…

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Montaginois lubrique
Grand Ancien
avatar

Messages : 1534
Date d'inscription : 18/03/2008
Age : 44
Localisation : La chambre de mère Noel

MessageSujet: Re: La Prophétie des Ténèbres   Mer 5 Nov 2008 - 9:39

Campagne de Ji-Herp : La Prophétie des Ténèbres, épisode 12

Grecko le lutin, Nelsk l’elfe-drias et Marinela, une femme poisson de grande beauté (en fait une envoyée de la déesse des ténèbres Asmodée), après avoir invoqué une baleine, traverse le gouffre de Menouat, afin de se rendre rapidement à Iounou. Environ 5 heures sur place, ils arrivent sur place et tentent d’approcher discrètement de la cité. Malheureusement, ils sont repérés par les bakou, les habitants de la cité (des homme-lézards aquatiques) et une patrouille se dirige vers eux. Marinela manipulent les esprits des bakou qui commencent à s’entredévorer et les trois compères atteignent finalement les murailles de la cité. Marinela pulvérise un groupe de garde et un sorcier bakou et Grecko s’attaque au palais de Sobek. Son sort est contré par la magie de Sobek qui apparaît sur le toit de son palais. S’engage alors un combat magique et finalement Grecko, Nelsk et Marinela tue Sobek dans un déluge de magie, pulvérisant par la même occasion tout le quartier autour du palais.
Soudain, à l’emplacement où se trouvait le palais, une Force, une petite lumière bleue, apparaît. Grecko, qui reconnaît la manifestation des forces de l’Equilibre, enjoint ses compagnons à fuir rapidement les lieux. Ils ont juste le temps de rejoindre leur baleine et quitter la colline où se trouve la cité d’Iounou, avant que celle-ci soit « effacée » (ainsi que toute sa population) par une onde de choc bleue. Cependant, juste avant la disparition de la cité, Grecko perçoit un pouvoir de téléportation puissant. Il soupçonne Mardouk d’avoir ainsi fuit la cité.
Grecko, Nelsk et Marinela rejoignent Tefsetef et son armée. Celui-ci est impressionné par les exploits des trois héros qui sont parvenus à tuer « un dieu ». L’armée fait demi-tour et repart vers l’est en direction de Bja, la cité minière. Sur place, un ouha (un homme triton de caste inférieure) les rejoint, arrivant de la cité d’Abedou. Nefertiah, la souveraine de Gebgeb Idhou, a quitté sa forêt d’algues et a envahie Abedou, à la tête de son armée d’Axpout (des néréides).
De plus, la cité est gardée par une centaine de requins blancs.
L’armée de Tefsetef se remet alors en marche (en nage plutôt) en direction d’Abedou. Sur place, Marinela tue une cinquantaine de requins d’un sort, Nelsk en revoit 25 et Grecko tue les derniers. Nefertiah, devant la puissance des trois héros est contraint à se rendre, alors qu’une puissante téléportation se fait à nouveau ressentir par Grecko. Il semble que Mardouk et Adad fuient la cité.
Nefertiah dévoile les plans de Mardouk. Avec son aide, il voulait prendre le contrôle des cités d’Abydos. Le djinn Adad avait pris l’apparence et les souvenirs d’Apednefert et avait fait en sorte d’entrer dans l’entourage proche de Tefsetef. Celui-ci devait mourir lors de la bataille avec Sobek (à qui Mardouk, sous l’identité d’un sorcier bak nommé Axmès, avait promis beaucoup de grandes et glorieuses batailles) et ainsi transmettre à son épouse, Apednefert, le pouvoir de libérer la sorcière Ishtar. Une fois Ishtar libre, les forces d’Abydos, sous le commandement de Nefertiah et Ishtar auraient pris la direction de Surra-Man-Raa et Tûrak. D’après elle, la cité de Tûrak lui revient. En effet, en 1047, un vampire nommé Jordmungand prend le pouvoir à Tûrak, la capitale de Soderfjord. Il redonne le pouvoir aux hommes et entreprend de conquérir tout le pays. Les femmes du clan des armurières invoquent des néréides pour terrasser les hommes de Tûrak en échange de la cité si elles parviennent à tué Jordmungand. Mais, finalement, c’est Al-Kalim, appelé par les femmes du clan des poétesses, qui parvient à le tuer. Le clan des armurières bannit alors les néréides sans leur remettre Tûrak parce qu’elles n’ont pas tué le vampire (surtout parce que c’est un homme qui l’a fait). Depuis ce jour, Nefertiah avait juré de se venger et de récupérer ce qui lui revenait de droit et Mardouk le lui aurait permis.
Grecko, Nelsk, Marinela et Tefsetef se mettent d’accord ensuite sur le futur statu des Néréides. 80 néréides sont exécutées en compensation des 40 gardes d’Abedou qui ont péris lors de la prise de la cité et les néréides deviendront esclaves au service de la cité. Finalement, pour éviter à son peuple une vie d’esclavage, Nefertiah épouse Tefsetef (afin de lui donner beaucoup d’héritier pour défendre la prison d’Ishtar), et les néréides deviennent une nouvelle classe inférieure d’Abedou. Egalement, pour éviter tout nouveau complot visant à libérer la sorcière, Grecko, Nelsk et Marinela deviennent aussi les gardiens, au même titre que Tefsetef, de la prison du bras droit de Mardouk.
Après un banquet en l’honneur de la victoire, et les rituels afin de sceller les accords, Grecko, Nelsk et Marinela n’ont plus qu’à continuer la poursuite de Mardouk…

_________________
Algar Pulla, le pilote de l'YT2400 qui vient de sortir de l'hyperespace, n'est pas très rassuré. Le petit vaisseau cargo se trouve tout seul au beau milieu d'une flotte de l'Empire. Son copilote, allume la radio et leur dit : "Ici le Sisyphe, de la Nouvelle République. Rendez-vous, vous êtes cernés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Prophétie des Ténèbres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» Au coeur de ces ténèbres-là
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» L'héritier des Ténèbres || Forum RPG
» Voyage au coeur des ténèbres. [Partie 2]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes Chimériques :: Représentation publique :: Contes et Légendes à achever :: Ji-Herp-
Sauter vers: