Les Mondes Chimériques

Association de Jeu de Rôle de Mandres les Roses (94)
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 03 - Sombres Destins à Ryoko Owari Toshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Torei Enki
Admin
avatar

Messages : 2116
Date d'inscription : 11/11/2007
Age : 45
Localisation : Entre 2 rêves

MessageSujet: 03 - Sombres Destins à Ryoko Owari Toshi   Dim 20 Juil 2008 - 23:24

Shozuro Tarôemon est heureux.
Son cousin, le gouverneur de Ryoko Owari Toshi, Shozuro Iemasa, lui a fait parvenir un message. Il va être marié. Avec Dame Agasha Okichi, une belle et jeune femme du clan du Dragon.
Le mariage des deux jeunes gens a été organisé lors du dernier Palais d'hiver de l'Empereur.
Les Fortunes soufflent d'un vent bienfaiteur sur l'avenir du jeune homme. Les clans sont heureux d'une telle alliance.

C'est Mirumoto Yoshifusa, qui a gagné l'honneur d'accompagner la dame à sa nouvelle famille, accompagné principalement de Mirumoto Ashitaka et Kitsuki Oyuki.
Le convoi comporte une soixantaine de personnes, entre les dames de Compagnie, l'escorte et les serviteurs.

Ce mariage suscite l'intérêt des autres clans qui envoient presque tous des émissaires afin de féliciter les futurs époux. Sait-on jamais. Se faire bien voir du clan du scorpion peut toujours servir...

Les Lions ont envoyé Ikoma Genryu, un diplomate d'expérience, pour favoriser l'événement, lui même en compagnie notamment d'Ikoma Koshin et Matsu Akaïdo. mais ces derniers semblent éprouvé d'autres attraits offerts par la célèbre Cité.

Les Crabes pour leur part ont choisi d'être représentés par Yasuki Goemon et Kaïu Amachi.

Par ailleurs, la Grue a envoyé deux samouraï de renoms : Doji Yoshitoji et Doji Seishiro, alors que le Phénix lui a choisi Asako Murasane.

Enfin, la Cour est représentée par Otomo Keisuke et Seppun Tomita.

Tous prirent possession, des plus ou moins luxueux pavillons destinés à recevoir les hôtes de marque du gouverneur, avec plus ou moins de bonheur et surtout de circonspection. Certains mauvaises langues diraient même avec paranoïa. La crainte de découvrir des passages discrets, susceptibles de livrer l'accès des pavillons à des individus malveillants, se fait sentir chez les invités du Scorpion. Si cela était connu, nul doute que le Gouverneur serait très fâché et insulté d'un tel manque de respect vis à vis de son hospitalité.

Dès le lendemain les délégations furent reçues au palais du Gouverneur, par des membres éminents du clan du Scorpion. Et chacun profita de son temps libre le reste de la journée pour découvrir les charmes de la Cité. Les uns s'enquirent d'artisans Calligraphe, tandis que d'autres cherchèrent tout simplement à mieux connaître l'artisanat local, ou mieux encore à maîtriser l'architecture des bâtisseurs de la ville.

Mais tous, quels qu'ils furent, s'empressèrent de trouver des vêtements susceptibles de valoriser leur apparence pour les festivités.

Le soir, alors que chacun avait pu profiter de l'atmosphère diurne de la communauté, tous se préparèrent à profiter de la douceur du climat en cette douce soirée de la première semaine du mois du dragon.

Alors que chacun par des voies détournées, se retrouva à la Maison de Thé "La Fleur d'or", détenue par Shozuro Daisuke, à l'exception d'Ikoma Koshin, prétextant une mauvaise glissade à la sortie du bain pour ne pas se joindre aux fêtards. La soirée s'anima autour de Geisha talentueuses, qui dansant ou jouant de la musique. L'alcool aidant, l'atmosphère se détendit entre samouraï de bonne compagnie.

Kitsuki Oyuki se retira au bras d'une des musiciennes, officiant ce soir là dans l'a maison de thé, à la demande de son hôte Shozuro Daisuke, en personne.
Matsu Akaïdo et Kaiu Amachi, repartirent à pied et seuls, espérant retoruver leurs pavillons respectifs. Mais ayant abusé du saké, ils s'égarèrent, rapidement, dans une petite rue. Réalisant leur erreur, les deux samouraï réagirent vite lorsqu'ils comprirent qu'ils étaient la cible de brigands qui visiblement souhaitaient s'en prendre à leurs bourses. Mais les deux samouraï, bien qu'ayant abusé du saké n'en furent pas moins promptes à réagir sous la tutelle de Matsu Akaïdo et vaincre leurs agresseurs dont aucun ne survécut aux coups de Matsu Akaïdo, secondé par Kaiu Amachi qui intervint pour distraire l'attention des malfrats.

Le jeune Mirumoto Ashitaka, termina lui la soirée en compagnie de Doji Yoshitoji et Shozuro Daisuke, autour de quelques dernières jarres tièdes de saké.

La nuit s'avéra chaude pour tous ces jeunes samouraï.

_________________
Warau kado ni fuku kitaru(Chez qui sait rire, la fortune vient - proverbe japonais)


Invité, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses!”
“Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi, Invité, est négociable...”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmondeschimeriques.forums-actifs.net
Torei Enki
Admin
avatar

Messages : 2116
Date d'inscription : 11/11/2007
Age : 45
Localisation : Entre 2 rêves

MessageSujet: Re: 03 - Sombres Destins à Ryoko Owari Toshi   Dim 24 Mai 2009 - 16:29

Alors que le mariage de dame Agasha Okichi et sire Shozuro Tarôemon, se déroula sous les auspices de la Félicité, tous se réjouirent de cette union sans précédent. Certaines rumeurs indiquaient que les deux jeunes époux s’étaient déjà rencontrés quelques années auparavant alors que Dame Okichi était encore une enfant.
Les deux jeunes époux affichèrent des sourires heureux. Dame Agasha Okichi fut remise à son nouveau clan par sire Mirumoto Yoshifusa, sous la protection des kamis, invoqués pour l’occasion. Dame Agasha Okichi disparu à jamais pour devenir Dame Shozuro Hanae.
Les deux jeunes époux reçurent de nombreux cadeaux de la part d’éminents représentants du clan du Scorpion, ainsi que des représentants du divin Empereur et des autres clans majeurs invités à la cérémonie.
Dame Shozuro Hanae reçut entre autres pour sa part, une robe de soie rouge de qualité exceptionnelle assortie à des petits chaussons, d’une coupe inhabituelle.
Dès le lendemain, dame Shozuro Hanae fit parler d’elle en affichant la robe, sous son kimono de dessus. Seuls certains remarquèrent les détails de sa tenue.
Encore moins parmi eux notèrent avec stupéfaction que dame Shozuro s’entêta 3 jours de suite à porter cette robe d’un rouge chatoyant.

Pendant ce temps, chacun vaquaient à ses occupations.
Les Lions recherchaient un rônin de renom qui s’absenta alors qu’ils avaient tenté d’approcher cet homme aux qualités exceptionnelles. Ils en restèrent pendant quelques jours déconcertés et forts embarrassés.
Mirumoto Ashitaka découvrit les subtiles distractions proposées en le quartier des fleurs, au sein d’un établissement douteux discrètement nommé « Les petites fleurs de Cerisier », avant de le réduire en cendres sous le fait de la colère. Ce qui lui valut une petite visite inattendue dans un lieu reculé à l’écart de toute autorité légale pour faciliter les discussions entre prisonnier et interrogateur. Lieu dont il réussit difficilement à s’extirper, profitant de ses nombreux talents, même si le moment fut particulièrement désagréable.
Pendant ce temps, Kaïu Amachi tâchait aussi de s’attarder sur l’architecture défensive de la cité, tandis que Seppun Yasusuke essayait de tenir son rang au milieu des représentants du clan Scorpion.

Certains d’entre eux tentèrent d’en apprendre plus sur les habitudes de dame Shozuro Hanae, en essayant de faire parler ses dames de compagnie. En commençant par Seppun Yasusuke qui approcha Shozuro Inoe et Ikoma Koshin qui discuta avec Shozuro Kinuye, une ancienne membre du clan du Dragon qui accompagna sa maîtresse. Les résultats furent assez pauvres en comparaison des efforts fournis par chacun pour en apprendre plus.

3 jours après le mariage, la créature coincée à l’intérieur de la robe finit de s’emparer de dame Shozuro Hanae, alors que tous s’étaient retrouvés lors d’un repas qui tourna très vite court, alors que la créature s’attaquait aux convives voisins. Il en résultat une grande panique parmi les dames de cours et certains courtisans de tous bords, qui face à l’horreur choisirent de s’éclipser promptement, prenant leurs jambes à leur cou.

Certains guerriers présents, firent fit de leur peur et affrontèrent la créature. Le combat dura une éternité, chacun tentant d’atteindre aux mieux le monstre qui avait pris possession de dame Shozuro, en essayant soit même d’éviter les coups mortels portés. Mirumoto Ashitaka fut lui-même long à préparer un sort afin de tenter de vaincre la créature par le feu. Fort heureusement, les guerriers furent suffisamment chanceux pour abattre le monstre, que Mirumoto n’eut plus qu’à détruire le cadavre. Mais la robe au rouge chatoyant résista au brasier et fut retrouver parmi les restes calcinés.

_________________
Warau kado ni fuku kitaru(Chez qui sait rire, la fortune vient - proverbe japonais)


Invité, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses!”
“Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi, Invité, est négociable...”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmondeschimeriques.forums-actifs.net
Torei Enki
Admin
avatar

Messages : 2116
Date d'inscription : 11/11/2007
Age : 45
Localisation : Entre 2 rêves

MessageSujet: Re: 03 - Sombres Destins à Ryoko Owari Toshi   Dim 24 Mai 2009 - 16:30

Le surlendemain, eut lieu une cérémonie de crémation afin d’accompagner l’esprit de dame Shozuro Hanae pour l’aider à quitter le monde terrestre et lui permettre de trouver aisément le chemin vers un nouveau cycle de réincarnation, sans que son karma puisse être contrarié et ne cherche à tourmenter les vivants.

Durant la crémation, tandis que les moines chantaient une litanie pour aider la défunte à trouver le repos, certains purent entendre une voie discrète entamer un chant étrange aux sonorités exotiques, comme venue des tréfonds des âges par delà les distances et les frontières. Ces mêmes personnes furent surprises de voir qu’elles étaient peu nombreuses à avoir remarqué le phénomène.
Enfin parmi elles, seuls sire Seppun Yasusuke et Matsu Genku identifièrent qu’apparemment, parmi les cendres du bûcher, un petit carré de soie rouge dépassaient.

Alors que chacun étaient invités à quitter la place, certains invités tels Seppun Yasusuke, Kaïu Amachi et Mirumoto Ashitaka discutèrent à l’entrée de l’enceinte sacrée sur les événements de la cérémonie. C’est alors que Kakita Noburô tenta de les approcher pour partager avec eux ce qui les avaient tous troublés. L’apercevant, les 3 interlocuteurs se séparèrent promptement, plus ou moins maladroitement, à commencer par l’architecte Kaïu Amachi. C’est alors que s’ensuivit une filature gauche de la part de Kakita Noburô qui fut lui-même victime de Kaïu Amachi. Ils en vinrent à échanger dans une petite auberge au frais du samouraï du Crabe. Kaïu Amachi se débarrassa de son invité en l’orientant vers sire Seppun Yasusuke.

Sire Seppun, Kaïu Amachi et Mirumoto Ashitaka se retrouvèrent plus tard dans l’après-midi au temple des 7 fortunes de la Cité. C’et là, sur les indications d’un serviteur, que le forgeron, Kakita Noburô, champion du Tournoi de Topaze de l’année, s’en vint les retrouver pour partager avec eux sur les étranges mélopées précédemment entendues dans la matinée, lors de la crémation. Ils choisirent à des moments différents de la journée de prévenir leurs supérieurs respectifs en la Cité.

Pendant ce temps, les Lions retrouvèrent la trace du rônin et apprirent son retour prochain.
Ikoma Koshin quitta ensuite son compagnon, qui avait besoin de récupérer suite aux événements survenus lors l’apparition de la créature, durant lesquels il avait été légèrement blessé, pour enquêter sur les marchands susceptibles de proposer des produits d’origine étrangère aux rokugani. Ce qui lui permit de trouver des histoires intéressantes sur le royaume de Saô et son étrange reine, centre d’un amour unique et possessif de la part de son roi, jaloux, et bénéficiaire d’un cadeau splendide qui prenait la forme d’une robe de soie d’un rouge chatoyant, à la coupe irréprochable.

Ensuite, sire Seppun Yasusuke et ses compagnons tentèrent d’approcher le comédien de nô Shozuro Soshige, afin d’en apprendre plus sur l’origine de ce cadeau exceptionnel fait à l’épouse de son directeur Shozuro Taröemon et cousin du gouverneur. Mais ils ne purent sous un prétexte fallacieux qu’exprimer le souhait d’engager la troupe pour une représentation au palais d’hiver à Kyuden Seppun en présence du maître du théâtre l’Utaya, Shozurô Tenji. Ils essayèrent bien d’éloigner le Maître du comédien, mais la tentative maladroite de l’architecte Kaïu Amachi détruisit tout espoir de voir conversation loin des oreilles du Maître.


Durant la nuit, Ikoma Koshin profita de l’accalmie après les troubles de la journée pour se retirer dans une agréable maison de thé, dans laquelle il trouva une aimable geisha auprès de laquelle il se perdit plusieurs heures, plus précisément jusque vers la fin de matinée du lendemain.

Le lendemain, tandis que les Lions rencontraient le rônin qui affirmait ne pas avoir reçu le message envoyé par Ikoma Koshin, 3 jours plus tôt, Sire Seppun et ses compagnons rencontrèrent le doyen du temple pour lui exposer l’origine de leur trouble. Celui-ci entendit leurs craintes et d’une voie rassurante tenta d’apaiser ses interlocuteurs. Peu satisfait des réponses du doyen Utamaro, sire Seppun Yasusuke exprima toute la confiance de la cour sur le devenir de cette robe et de ce que cela impliquait en cas d’échec du doyen. L’entretien finit sur une note tendue.

Sur ce fait, sire seppun et ses compagnons se retirèrent dans une maison de thé pour soulager leurs frustrations bien légitimes.

Matsu Genku et Ikoma Koshin profitèrent du retour du rônin pour évoquer les conditions de leur offre précédemment faite. Ce dernier exprima la volonté d’une rencontre particulière avec Akodo Matsuda, Magistrat du clan du Lion, à l’origine du désaveu de celui-ci. Les deux représentants prirent note de cette condition qu’ils choisirent de faire rapporter à leur seigneur en vue de continuer ou non les discussions.

A la suite de ces événements, tous se virent l’immense privilège de rester en ville afin d’asseoir la présence de leur clan et famille respectifs, pour des raisons différentes, mais néanmoins conditionnant leur départ futur éventuel.

_________________
Warau kado ni fuku kitaru(Chez qui sait rire, la fortune vient - proverbe japonais)


Invité, le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses!”
“Ce qui est à moi est à moi, ce qui est à toi, Invité, est négociable...”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesmondeschimeriques.forums-actifs.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 03 - Sombres Destins à Ryoko Owari Toshi   

Revenir en haut Aller en bas
 
03 - Sombres Destins à Ryoko Owari Toshi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gisei toshi
» Histoire des Destins
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»
» Quand deux destins se croisent
» Aux sombres héros de l'amer [Rang A versus Kurohime]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mondes Chimériques :: Représentation publique :: Contes et Légendes à achever :: Légendes des 5 Anneaux :: Torei Enki no Oni to Bakemono-
Sauter vers: